Luxleaks : "Je suis tombé sur les fameux tax rulings et j'ai été consterné par le contenu" Antoine Deltour

Poursuivi par la justice du Grand-Duché, le Français Antoine Deltour, anciennement au cabinet PwC, estime n'être que l'un des auteurs des fuites sur les accords fiscaux pratiqués au Luxembourg.
D'après les 28.000 pages de documents obtenus par le Consortium international des journalistes d'investigation, le cabinet PwC, entre autres, négociait les accords, par ailleurs légaux.
D'après les 28.000 pages de documents obtenus par le Consortium international des journalistes d'investigation, le cabinet PwC, entre autres, négociait les accords, par ailleurs légaux. (Crédits : reuters.com)

 "En explorant la base informatique de PWC, je suis  tombé sur les fameux tax rulings. Sans intention particulière ni projet précis, je les ai aussi copiés car j'étais consterné par leur contenu."

Inculpé de vol et blanchiment par la justice luxembourgeoise, l'auteur présumé de la fuite de documents d'accords fiscaux entre le Luxembourg et des multinationales ayant déclenché le scandale LuxLeaks s'est exprimé pour la première fois publiquement dans le journal Libération ce lundi 15 décembre.

"Aucune protection informatique"

Accusé par son ancien employeur, le cabinet PwC, d'avoir acquis frauduleusement ces documents lors de son départ de l'entreprise en 2010, Antoine Deltour, âgé de 28 ans, dément formellement, expliquant avoir voulu "capitaliser son expérience professionnelle" la veille de son départ. Il précise n'avoir "contourné aucune protection informatique".

Pour rappel, le scandale LuxLeaks, qui a éclaté début novembre, a mis en lumière des pratiques fiscales avantageuse pratiquées au Luxembourg, fragilisant le nouveau président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ancien Premier ministre du Grand-Duché. Ces premières révélations s'appuyaient sur 28.000 pages de documents obtenus par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), et mettait en lumière le rôle de l'ex-employeur d'Antoine Deltour, le cabinet PwC, qui négociait les accords, par ailleurs légaux.

Un lanceur d'alertes parmi d'autres

Regrettant de toute l'attention se porte sur son cas, il s'explique être "juste l'élément d'un mouvement plus général" :

"Dans LuxLeaks 1 (les pratiques dévoilées début novembre, NDLR), sont mentionnés plusieurs documents internes postérieurs à mon départ [du cabinet] PwC. Je ne suis donc pas seul. [...] Dans LuxLeaks 2 (deuxième série de révélations début décembre, NDLR), il est question de dossiers pilotés par les autres membres du big four [de l'audit financier] : Deloitte, KPMG, Ernst&Young."

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 20/12/2014 à 12:07
Signaler
J'essaie d'entrer en contact avec Antoine Deltour pour le journal belge De Morgen. Quelqu'un peut m'aider? Merci à vous, dominique (.)soenens(at)demorgen(.)be

à écrit le 18/12/2014 à 22:42
Signaler
Va-ton laisser à la gauche le monopole de la défense d'Antoine Deltour? Jean-Claude Junker et son administration ont développé une politique choquante et agressive d'imposition à taux effectif ridicule (souvent inférieur à 1%), privant les autres ét...

à écrit le 16/12/2014 à 10:20
Signaler
A tous les niveaux la moralité de nos élites sont déplorables et l'argent est roi. Le malheur c'est que le citoyen moyen, plutôt que de condamner cela, rêve de faire pareil et excuse les sportifs, les acteurs et autres riches et cons de frauder le fi...

à écrit le 15/12/2014 à 14:13
Signaler
Ces ruling sont bien sûr choquants mais rien en comparaison de la loi fiscale Luxembourgeoise normale qui exonère les holdings d'impôts sur les plus-values. Tous les fonds de private equity (CVC, cinven, carlyle, etc,,,) en profitent depuis des année...

à écrit le 15/12/2014 à 13:49
Signaler
Les multinationales et les riches particuliers ont le droit d'employer tous les moyens disponibles pour détourner de l'argent dû aux états dans lesquels ils travaillent, mais les citoyens n'ont pas le droit d'en parler, n'ont pas le droit de le dire....

à écrit le 15/12/2014 à 12:09
Signaler
L'Europe pilotée par le Prince des Voleurs...ça fait envie !!

à écrit le 15/12/2014 à 11:12
Signaler
Quand on travaille dans un cabinet d'audit, on s'engage à en respecter les règles, et en particulier les engagements de confidentialité vis à vis des clients, indépendamment de toute protection informatique. Maintenant cette conduite de Robin de Bois...

le 15/12/2014 à 20:02
Signaler
Comme si bien dit il y a des règles à respecter et je ne pense pas qu’ on prenne 28,000 pages de documents par hasard ou pour parfaire sa connaissance dans le domaine des rulings.

à écrit le 15/12/2014 à 10:55
Signaler
Ne tirez pas sur le messager.

à écrit le 15/12/2014 à 9:42
Signaler
Super cela va etre genial pour la cote des 70 000 de frontaliers Francais qui travaillent chaque jour au grand duche et qui font vivrent le Nord de la Loraine, sinistre par la desindustrialisation Merci mr Deltour

le 15/12/2014 à 10:18
Signaler
'Super!' a l'air de penser que l'on peut tout sacrifier pour du travail, à commencer par sa morale et sa conscience.... C'est avec ce genre d'esprit que les trains pour les camps arrivent à l'heure

le 15/12/2014 à 10:20
Signaler
Continuer à faire les bonnes affaires du paradis fiscal le plus riche d'Europe, c'est ce que vous proposez? Combien ces fuites fiscales coûtent en emploi (impôts plus lourds par ailleurs, pour compenser)? Point de vu donc bien corporatiste (les trans...

le 15/12/2014 à 11:08
Signaler
De facto, votre pays, la France, est le premier bénéficiaire de se système. C'est un fait! C'est une réalité qu'il faut cacher?

le 15/12/2014 à 11:28
Signaler
Si on vous propose un bon taf bien remunere (dans une boite Luxembourgeoise sans rapport direct avec les rulings) vous allez bien sur refuser, au nom de vos grands principes? Les frontaliers (precision: j'habite a Paris) ne sont pas par essence mauva...

le 15/12/2014 à 16:56
Signaler
Si vous travaillez dans ce nid de truands, c'est votre affaire. Encore heureux de voir des gens assez courageux pour dénoncer ces combines.

à écrit le 15/12/2014 à 9:42
Signaler
Les peuples européens sont victimes des voyous en cols blancs qui agissent en bandes organisées, c'est une mafia qui a aussi la forme de terrorisme qui doit être traité comme du terrorisme, c'est à dire des arrestations musclées suivies d'emprisonne...

à écrit le 15/12/2014 à 9:18
Signaler
Le Français Antoine Deltour est poursuivi par la justice du Grand-Duché ! un Snowden français a protéger, et il serait absolument scandaleux que la France le livre au Luxembourg.

le 15/12/2014 à 10:00
Signaler
soyons sérieux 2 secondes... ce gars si il n' avait pas été virer n' aurait jamais rien rechercher, copier, balancer... certainement pas une posture de héros, juste un gars licencié qui se la joue aigri et revanchard.. l' absolu contraire de Snowden....

le 15/12/2014 à 10:01
Signaler
Complètement d'accord, on verra ce que la France va faire. Si la France l'extrade , ce sera pire que la GESTAPO.

à écrit le 15/12/2014 à 9:01
Signaler
Et Junker continu de sourire en se rasant .

le 15/12/2014 à 12:47
Signaler
Bon d' un autre coté quand sarko ( et donc hollande et donc la France ) signe la même chose voir même plus avantageux encore ( pas d' impôt du tout ) avec tout les investissements venu du Qatar, y-a pas grand monde au balcon pour vilipendé..

le 15/12/2014 à 18:36
Signaler
Cher Urban j abonde à votre remarque .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.