Allemagne : la Bundesbank divise par deux ses prévisions de croissance

La banque centrale allemande prévoit désormais 1% de croissance pour 2015, contre 2% auparavant. Pas de retournement de tendance à l'horizon, bien que les chiffres des commandes industrielles aient largement dépassé le consensus en octobre.
Il y a des raisons d'espérer que cette phase d'atonie se révélera être de courte durée, explique le président de la Buba Jens Weidmann dans un communiqué.
"Il y a des raisons d'espérer que cette phase d'atonie se révélera être de courte durée", explique le président de la Buba Jens Weidmann dans un communiqué. (Crédits : reuters.com)

Divisée par deux. La Bundesbank a réduit de moitié sa prévision de croissance pour 2015 et a également revu à la baisse celle de 2014, dans ses prévisions semestrielles publiées vendredi 5 décembre. Pour son président, cet accès de faiblesse devrait toutefois pouvoir être bientôt surmonté.

Dans le détail, la banque centrale prévoit désormais 1,0% de croissance en 2015, alors qu'elle attendait 2,0% en juin. Pour 2014, elle anticipe 1,4% de croissance au lieu de 1,9% en juin. Les prévisions pour 2016 ont également été revues à la baisse, à 1,6% contre 1,8% en juin. Quant à l''inflation, elle devrait s'établir à 0,9% cette année, 1,1% l'an prochain et 1,8% la suivante.

     | Lire Allemagne : la croissance mollit selon l'OCDE

Une "atonie de courte durée"

"Toutefois, il y a des raisons d'espérer que cette phase d'atonie se révélera être de courte durée", explique le président de la Buba Jens Weidmann dans un communiqué, estimant que l'international fera meilleure figure l'an prochain. Il a ajouté que si les cours du pétrole restaient bas pendant une période prolongée, la croissance pourrait s'améliorer de 0,1 ou 0,2 point en 2015 et en 2016.

     | Lire Pétrole : le prix du baril tombe au plus bas depuis 2009

Car si les pronostics de la Bundesbank prennent acte de la faiblesse de l'industrie depuis le printemps, ce pilier de l'économie allemande a montré une nette accélération au mois d'octobre. Les commandes de l'industrie ont ainsi augmenté de 2,5%, dépassant largement le consensus qui ne donnait qu'une hausse de 0,5, selon les statistiques provisoires publiées vendredi par le ministère de l'Économie.

Ce dernier argue toutefois que "ces chiffres ne marquent pas encore de retournement de tendance", expliquant qu'ils sont marqués "par de grosses variations mensuelles".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 06/12/2014 à 12:27
Signaler
L'Allemagne songerait même à sortir de l'UE....

le 06/12/2014 à 21:12
Signaler
pas avant d'avoir désindustrialisé toute la zone euro à son profit auparavant. C'est bien ça le but de l'Allemagne et rien d'autre.

à écrit le 05/12/2014 à 21:22
Signaler
et après avoir divisé par deux les prévisions de croissance , le mois prochain ils annonceront une augmentation ENORME des prévisions de croissances à 1,2% de façon a ce que tous les pigeons (journalistes économiques les premiers) les suivent et pren...

le 06/12/2014 à 9:52
Signaler
c'est sur qu'en propagande ils s'y connaissent, prenez l'exemple des voitures allemandes qui seraient de très bonne qualité, or celles-ci ce révèlent souvent moins fiables que leurs homologues françaises pourtant moins chères.

à écrit le 05/12/2014 à 15:45
Signaler
Désolé c'est encore notre faute si l'Allemagne perd du terrain, c'est a cause de nous, mauvais consommateur, qui ne sommes plus assez "gras" pour avoir un parasite sur le dos!

à écrit le 05/12/2014 à 15:35
Signaler
la vieillesse et le poids du burn-out vont commencer à se faire sentir ? si la Chine ralentit pour de bon aussi après ses $7 000 Mds d'investissements inutiles dans le cadre des plans de relance, c'est du business en moins pour la germanie.

à écrit le 05/12/2014 à 13:53
Signaler
Conséquence du jeu perdant-perdant de l'Allemagne depuis dix ans. ARRETONS D'ACHETER DES PRODUITS ALLEMANDS.

le 05/12/2014 à 17:10
Signaler
tout à fait, n'allez pas croire que les allemands achètent français. En Allemagne, le patriotisme économique est une fierté.

le 05/12/2014 à 17:52
Signaler
même Milka !

le 06/12/2014 à 0:13
Signaler
C'est bien les enfants la France est fiére de vous

à écrit le 05/12/2014 à 13:49
Signaler
C'est inquiétant de la part de la locomotive de l'europe.......

le 05/12/2014 à 13:52
Signaler
ah ah ah !!! locomotive...ouh ! ouh !

le 05/12/2014 à 15:48
Signaler
la loco, c est fini, mensonge , écoutez un peu mélenchon, il n à pas toujours tort.

le 05/12/2014 à 19:45
Signaler
chauffer la locomotive avec des billets de banque à crédit .... n'est pas non plus la solution !!!!!!!!!!!!!!!!

à écrit le 05/12/2014 à 12:56
Signaler
Pour nous c'est l’Algérie de l'économie (ma remarque n'est issue du racisme, loin delà ) ... mais on y va tout droit !

à écrit le 05/12/2014 à 12:35
Signaler
Y aurait-il une crise économique mondiale que l'on m'aurait caché..?? Décidément, ce capitalisme marche bien. Trop bien...

à écrit le 05/12/2014 à 11:16
Signaler
La japonisation de l'économie européenne est en marche ....., mes neveux/nièces sont tous barrés à l'étranger ... chine, canada, USA, Australie ..... moi trop malade, je ne peux plus hélas (AVC) !

le 05/12/2014 à 12:17
Signaler
Mais non, c'est la faute à François Hollande, Madame Merkel est une génie en économie !!!

le 05/12/2014 à 12:37
Signaler
Vous avez tort de rester. Votre fortune vous permettrait d'être correctement soigné aux US. Bon, à condition que ce soit une vraie fortune. Juste quelques dizaines de millions. Soit, ce que possède quasiment tout le monde.

le 05/12/2014 à 14:09
Signaler
oui,sauf que au Japon cela va mieux qu'en Europe,le chômage est a 3℅ !

le 05/12/2014 à 15:17
Signaler
Le Japon est dans le même état que l'Europe: énergie trop chère, fanatisme écolo nucléophobe, dépopulation, démilitarisation.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.