Les Verts confirment leur implantation dans les grandes villes

 |   |  299  mots
(Crédits : Albert Caen pour La Tribune)
Europe Ecologie réalise ses meilleurs scores au cœur des grandes agglomérations françaises. Ses listes dépassent les 20% à Paris et Lyon. Elles atteignent plus de 18% à Toulouse, Strasbourg, Lille, Rennes et Nantes.

L'implantation urbaine d'Europe Ecologie s'est confirmée lors de ce premier tour des régionales. Alors que ses listes sont en repli au niveau national par rapport aux élections européennes de juin 2009 (12,5% contre 16,3%), le mouvement créé par Daniel cohn-Bendit réalise toujours d'excellents scores dans les villes centre des grandes agglomérations françaises.

A Paris, la liste dont Cécile Duflot, porte-parole des Verts, était chef de file, a recueilli 20,6%. Celle du chercheur et écrivain Philippe Meirieu fait presque aussi bien à Lyon, avec 20,3%. Et à Grenoble, cette même liste obtient même 26,5%, talonnant ainsi celle du PS qui a recueilli 27,6%.

D'une façon générale, plus une ville compte d'habitants, plus la proportion de ses habitants qui votent  "écolo" est importante. A Toulouse, Nantes, Strasbourg, Lille et Rennes, le mouvement rassemblant le parti des Verts et des personnalités issues de la société civile se reconnaissant dans les valeurs écologistes bénéficie d'un vote égale ou supérieur à 18%. A Clermont-Ferrand, Rouen, Tours, Angers, Aix-en-Provence, Roubaix, Poitiers, La Rochelle, Mulhouse ou Caen, il tangente ou dépasse les 15%.

Seule exception, Marseille et Nice, où Laurence Vichnievsky, chef de file d'Europe Ecologie n'a apparemment pas convaincu. Seuls 10% des électeurs de la cité phocéenne ayant exprimé un suffrage ont voté pour elle. Et du côté de la baie des Anges, ils sont à peine plus nombreux (10,3%).

Dans une moindre mesure, Bordeaux, Saint-Etienne ou Limoges font également exception. Les listes menées par des conseillères régionales sortantes, Monique de Marco en Aquitaine, ou Ghislaine Jeannot Pages dans le Limousin, ou encore celle de Philippe Meirieu en Rhône-Alpes, n'ont respectivement obtenu que 13,4%, 11,7% et 13,6%. De même à Nancy, Reims, Dijon, Monpellier ou Amiens, où Europe Ecologie doit se contenter d'un score proche de son étiage national.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :