"L’accès à Internet doit être facturé au débit"

 |  | 416 mots
Lecture 2 min.
La Tribune - Selon vous, dans quelles conditions se déroulera le désengagement de Vivendi Universal d'AOL France ?Guillaume Battini - Si l'on s'en tient au nombre d'abonnés, AOL France est valorisé autour de 900 millions d'euros, ce qui, via sa participation de 34,28%, représente 308,5 millions d'euros pour Vivendi Universal. Mais compte tenu de la dégradation de la rentabilité d'AOL France depuis le lancement de son forfait d'accès illimité à Internet, je ne serai pas étonné que le montant de l'opération soit sensiblement inférieur à ces 315 millions d'euros.Comment concilier " accès Internet illimité " et " rentabilité " ?Tout repose évidemment sur la tarification. Jusqu'à présent les prix pratiqués en France pour l'accès Internet étaient ceux de la " communication voix " et n'étaient pas étudiés pour la communication de données. La baisse de la minute de communication de 70 à 14 centimes va déjà dans le bon sens, c'est-à-dire vers une facturation au débit et non plus à la durée. Je pense qu'à terme, le modèle économique des fournisseurs d'accès à Internet (FAI) reposera sur deux types de forfaits principaux : un forfait haut débit dont le prix s'étagerait entre 250 et 280 francs et un forfait " bas débit " autour de 100 francs par mois.Dans l'intervalle, si France Télécom abaisse ses tarifs d'accès à la boucle locale, les FAI parviendront à l'équilibre financier avec un an ou six mois d'avance pour certains.La valorisation des FAI européens est-elle revenue à un niveau raisonnable ?Tout dépend des fournisseurs. Les excès de l'année 2000, à la hausse comme à la baisse, sont liés pour une large part à la méconnaissance du secteur. Même les filiales d'opérateurs télécoms historiques comme T-Online et Wanadoo ne poursuivent absolument pas la même stratégie et ne peuvent être valorisées de la même manière. Par sa stratégie volontariste d'indépendance à l'égard de Deutsche Telekom, T-Online est entré en conflit avec sa maison-mère, provoquant le départ de plusieurs de ses dirigeants, un changement de stratégie et la refonte de ses tarifs. La stratégie de Wanadoo repose sur les annuaires, un excellent moyen de capter un réseau de clients et de générer des revenus sur les services et les contenus plutôt que sur le simple accès à Internet. Je considère d'ailleurs Wanadoo comme une excellente opportunité d'achat à moyen terme.Propos recueillis par Hélène Mazie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :