Wall Street rechute

 |  | 573 mots
Lecture 3 min.
Les indicesLe Nasdaq, thermomètre des valeurs de la nouvelle économie, a plongé mardi de 4,36% à cause d'indicateurs économiques plus mauvais que prévu et d'un avertissement de la prestigieuse banque Goldman Sachs sur les valeurs technologiques. Le Nasdaq a perdu 100,68 points à 2.207,82 points. Le DJIA, le principal indicateur a réussi à contenir ses pertes. Il a abandonné seulement 5,65 points ou 0,05% à 10.636,88 points. Le SP 500, qui regroupe un plus large éventail de valeurs, était en recul de 0,77% ou 9,71 points à 1.257,94 points. La tendanceLe rendement moyen sur les bons du Trésor à 10 ans est repassé en-dessous des 5% à 4,956% contre 5,044% lundi et celui de la ligne à 30 ans à 5,349% contre 5,439%. Les rendements évoluent à l'inverse du prix des obligations. Ces espoirs de baisse ont gonflé après une série indicateurs plus mauvais que prévus publiés dans la matinée. La confiance des consommateurs s'est dégradée et les ventes de logements neufs ont chuté. C'est cet espoir d'une baisse anticipée des taux qui avait propulsé les Bourses américaines à la hausse lundi. Les investisseurs attendent désormais les déclarations d'Alan Greenspan, qui doit s'exprimer devant un comité de la Chambre des Représentants mercredi, pour tenter de se faire une idée du prochain mouvement de la Fed et surtout de la date à laquelle elle va agir. Les valeurs L'avertissement de la banque d'affaires Goldman Sachs sur les futurs résultats d'une trentaine de valeurs technologiques a également pesé lourdement sur les indices.La banque a revu à la baisse ses prévisions de résultat de grands noms du secteur comme IBM, Oracle ou encore Hewlett-Packard. IBM a abandonné 2,57% à 102,59 USD et Hewlett-Packard a perdu 4,67% à 28,60 USD. Parmi les baisses les plus notables, Nike, le fabricant de chaussures et d'articles de sport, qui a chuté de près de 20% (-9,57 USD à 39,60 USD) après avoir annoncé que ses résultats au troisième trimestre seront largement inférieurs aux attentes. Gateway, fabricant et distributeur de PC, a également reculé fortement (-6%) les analystes s'attendant à une révision à la baisse de ses prévisions lors d'une conférence de son PDG mercredi. JDS Uniphase a annoncé mardi la suppression de 3.000 emplois, sur les 29.000 que compte l'entreprise, dans les activités qui affichent la croissance la moins forte pour tenter d'améliorer la productivité. L'action du groupe spécialiste des équipements pour les communications par fibre optique a terminé en baisse de 14,75% à 27-13/16. Microsoft a finalement terminé en baisse (-0,31% à 59-3/8) après avoir fortement progressé lundi et pour la plus grande part de la séance de mardi. Une Cour d'Appel entendait les arguments du gouvernement, qui veut démanteler Microsoft parce qu'il voit dans le fabricant de logiciel un monopole, et ceux de Microsoft. Elle doit décider en dernier recours ce qu'il adviendra du numéro un mondial du logiciel. Lors de la seconde journée d'audience les sept juges ont été réceptifs aux arguments de l'éditeur de logiciels et se sont montrés en revanche plus sceptiques et incisifs à l'égard des avocats du gouvernement américain. General Electric a réussi à finir en légère hausse (+0,04% à 48 USD) et Honeywell a reculé de 1,09% à 48,15 USD. La commission européenne a confirmé mardi qu'elle allait scruter de près la fusion de 45 milliards de dollars des deux groupes, la retardant ainsi de plusieurs mois. Le géant du tabac et de l'alimentaire Philipp Morris considéré comme une valeur refuge a pour sa part gagné 3,78% à 48,26 USD.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :