La reprise américaine dope l'activité en Asie

 |   |  476  mots
L'Asie semble actuellement entrer dans une phase de reprise, mais certains doutes subsistent. C'est ce qui ressort des chiffres publiés ce matin, qui concernent les deux principales économies de la région, la Chine et le Japon.Dans l'Empire du milieu, qui, en 2001, avait contribué à un tiers de la croissance mondiale, la croissance du PIB s'est accélérée au cours du premier semestre 2002. Avec un taux de 7,8% sur les six premiers mois de l'année, la Chine devrait largement atteindre l'objectif de 7% que s'est fixé le gouvernement pour l'ensemble de l'année. Le pays a notamment bénéficié d'une accélération au cours du second trimestre, puisque la croissance y a été de 8% contre 7,6% au trimestre précédent.Evidemment, le pays a bénéficié de la reprise américaine. La Chine exporte près de 9 milliards de dollars de marchandises par mois vers les Etats-Unis (soit la moitié de ce qu'exporte la zone euro outre-Atlantique). Ainsi, alors que les exportations avaient stagné à la fin 2001, elles ont progressé de 14,1% en Chine au premier semestre. Le PIB chinois a également bénéficié d'une explosion des investissements étrangers sur la même période (+18,7%). Ces chiffres, certes impressionnants, doivent cependant être appréciés avec prudence. Les exportations chinoises sont en effet dopées par une politique de "yuan faible" qui favorise les produits chinois, au grand dam des concurrents directs de l'Empire du milieu, notamment les "Tigres" et le Japon. Par ailleurs, les statistiques chinoises doivent être prises avec précaution. Les chiffres concernant la demande interne, notamment dans les régions rurales, sont sujets à caution. Enfin, les investissements chinois (qui progressent de 41% sur le semestre) sont dopés par les grands projets d'infrastructure du gouvernement dont on sait finalement peu de choses. Il n'en reste pas moins que l'étoile de la Chine dans la région reste montante et devrait encore l'être si la reprise mondiale se confirme.Le Japon, lui, espère sortir de la crise également grâce à la progression de ses exportations. Comme le gouvernement le précisait vendredi dernier (lire ci-contre), le bénéfice de la hausse des exportations commence à se faire sentir dans l'ensemble de l'industrie nipponne, y compris dans des secteurs moins internationalisés. Le chiffre de la production industrielle de mai publié cette nuit est ainsi au-dessus des attentes des analystes et du gouvernement : 4,1% sur un mois au lieu de 3,9% attendus. La progression est en grande partie due à une hausse de la production dans le domaine de la pharmacie et des wagons de chemin de fer, preuve de la diffusion de la reprise. Pour le moment, l'Asie semble demeurer un des pôles essentiels de la croissance mondiale, mais il n'en reste pas moins que cette reprise dépend étroitement du maintien d'une croissance soutenue aux Etats-Unis, actuellement incertaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :