Les fabricants de puces affectés par les faibles perspectives d'Intel

 |  | 365 mots
Lecture 2 min.
Plus forte baisse de l'indice CAC 40 dès l'ouverture avec un plongeon de plus de 4%, STMicroelectronics abandonne finalement 4,67% à 35,10 euros à la clôture mercredi alors que le marché parisien a reculé de 2% sur la séance. La chute du titre s'est accompagnée de forts volumes de près de 8,5 millions de titres échangés. A la Bourse de Francfort, Siemens et Infineon connaissent le même parcours. Les deux fabricants de puces chutent respectivement de 4,3% et 3,2% en fin de séance tandis qu'à Amsterdam, Philips a clôturé en baisse de plus de 3%..Cette désaffection des investisseurs intervient alors que le premier fabricant mondial de semi-conducteurs, l'américain Intel, a délivré hier soir ses résultats du quatrième trimestre (lire article ci-contre). Si les chiffres dévoilés par le groupe sur le trimestre se sont révélés supérieurs aux attentes, c'est le manque de visibilité pour 2002 évoqué par Intel que retient le marché ce matin. Ne percevant pas encore de signes clairs de reprise au niveau macro-économique, ce dernier reste particulièrement prudent pour les mois à venir, tablant au mieux sur une stabilité de ses ventes pour le premier trimestre. Et le groupe se garde bien de délivrer des prévisions pour l'ensemble de l'exercice. Le titre chute de près de 2% à 34,02 dollars en fin de matinée à Wall Street.Ajoutant à la déprime, le premier producteur mondial de mémoires pour PC, Samsung Electronics, a publié des résultats du quatrième trimestre qui, certes, sont conformes aux attentes mais qui font état d'une chute du bénéfice net du groupe sud-coréen de 67% sur la période.Le manque de visibilité qui persiste sur le marché des semi-conducteurs pourrait bien remettre en cause le rebond des valeurs du secteur de ces derniers mois, rebond déjà écorné depuis le début de l'année. Pour l'heure, c'est l'ensemble du compartiment technologique de la cote parisienne qui recule dans le sillage de STMicroelectronics. Parmi les plus fortes baisses de l'indice CAC 40 à la clôture figurent en effet Alcatel, Cap Gemini, Dassault Systèmes, TF1 et Vivendi Universal qui chutent de plus de 2%.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :