T-Mobile vise le maintien de ses marges cette année

 |  | 402 mots
En attendant son introduction en Bourse - le projet, ancien, est sans cesse repoussé dans l'attente d'une conjoncture boursière plus favorable - T-Mobile commence à jouer le jeu de la transparence financière. Commence tout juste, car l'exercice trouve vite ses limites : si la filiale mobile de Deutsche Telekom reconnait avoir terminé l'exercice 2001 sur une perte, elle se refuse à en préciser le montant. Préférant ainsi insister sur son principal objectif : le maintien, cette année, de sa marge d'exploitation au niveau de 40% atteint l'an dernier.Mardi, lors de la présentation des résultats annuels de l'ensemble du groupe (lire ci-contre), le PDG de Deutsche Telekom, Ron Sommer, avait mis en exergue le doublement de l'Ebitda (excédent brut d'exploitation) de la branche mobile, passé l'an dernier de 1,4 à 3,1 milliards d'euros. La plongée dans le rouge du résultat net s'explique, a précisé Kai-Uwe Ricke, le directeur général de T-Mobile, par les dépréciations d'actifs portant notamment sur la valeur de certaines licences et de plusieurs marques du groupe. Le chiffre d'affaires annuel, quant à lui, a progressé de plus de 40% à 14,6 milliards d'euros. Le principal contributeur à l'Ebitda de la division mobile en 2001 a, logiquement, été la filiale allemande, à hauteur de 2,5 milliards d'euros (+105% par rapport à 2000). T-Mobile Deutschland, qui comptait 23,1 millions de clients en fin d'année, a vu son chiffre d'affaires progresser de 9% à 7,1 milliards d'euros. One2one, la filiale mobile britannique, a dégagé pour sa part un Ebitda de 537 millions, a détaillé Kai-Uwe Ricke. De bons résultats qui contrastent avec les pertes affichées par VoiceStream, l'opérateur américain racheté en 2000 : il affiche une perte brute d'exploitation de 444 millions d'euros sur l'année. VoiceStream n'en reste pas moins l'un des moteurs de la croissance de T-Mobile : Kai-Uwe Ricke espère voir le portefeuille d'abonnés aux Etats-Unis atteindre neuf millions en fin d'année, contre sept millions fin 2001, soit une progression de 28,5%. Et dès le premier trimestre, VoiceStream devrait afficher un Ebitda positif, a-t-il assuré.La croissance doit, dans l'esprit des dirigeants du groupe, favoriser l'entrée en Bourse de T-Mobile, dont ils entendent retirer 10 milliards d'euros de capitaux frais d'ores et déjà destinés à alléger la dette du groupe. Celle-ci atteignait 62 milliards fin décembre.En fin de journée à la Bourse de Francfort, l'action Deutsche Telekom gagnait 2,04% à 17,50 euros, une progression en ligne avec celle de l'ensemble du secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :