Air Liquide abandonne ses objectifs de croissance

Les apparences sont parfois trompeuses. Si en début de matinée, Air Liquide indiquait dans son communiqué attendre une "nouvelle croissance" de son bénéfice net par action en 2002, cela ne sous-entendait pas pour autant qu'il maintenait les objectifs qu'il s'était fixés pour la période 2001/2003. Du coup, les investisseurs qui dans un premier temps avaient été rassurés par les perspectives plutôt floues de la société se sont rapidement dégagés du titre cède en clôture 1,56% à 158 euros.Lors d'une conférence de presse sur ses résultats, le groupe a en effet indiqué qu'il ne réaliserait pas, comme anticipé en mars 2001, une croissance de 50% pour le résultat net et de 10% pour le chiffre d'affaires entre 2001 et 2003.  "Nous ne pouvons ni prévoir, ni gérer l'économie mondiale (...). Concernant 2002 et 2003, le contexte a changé depuis l'an dernier et nous avons réévalué nos objectifs", a déclaré Benoît Potier, le président du directoire. Il n'a toutefois pas donné de nouveaux pronostics chiffrés et datés, indiquant simplement: la rentabilité du groupe "va continuer à s'améliorer dans la durée (...). Jusqu'à présent, les perspectives économiques permettaient de publier des chiffres plus concrets. Aujourd'hui, nous préférons revenir aux fondamentaux".Face au ralentissement économique, Air Liquide avait déjà été contraint, en octobre dernier, de lancer un "discret" profit-warning. Lui, qui jusque là attendait une hausse de son bénéfice par action (BPA) "proche de celle enregistrée au premier semestre" (soit 12,2%), avait alors déclaré miser sur une croissance de son BPA "voisine de deux chiffres" en 2001.Cette prévision a d'ailleurs été respectée et c'est bien l'un des seuls points sur lequel le groupe sera en mesure de satisfaire le marché aujourd'hui. Au titre de l'exercice 2001, il a de fait annoncé une hausse de 9,1% de son BPA à 7,88 euros. Une progression qui a en partie bénéficié du programme de rachat d'actions opéré l'an passé. Aussi le résultat net a-t-il enregistré une avancée plus modeste, de 7,7% à 701,9 millions d'euros. Un chiffre parfaitement en ligne avec les pronostics qui, pour les plus larges, s'échelonnaient de 684 à 724 millions d'euros.S'il a bénéficié de plus-values de cessions et de frais financiers plus réduits qu'en 2000, le groupe est également resté dynamique sur le plan opérationnel. Le résultat d'exploitation a gagné 5,5% à 1,18 milliard d'euros, permettant de faire progresser le taux de marge de 0,4 point à 14,2%. Air Liquide dit notamment avoir profité d'un "environnement prix toujours favorable dans l'activité clients industriels".latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.