Le Dow Jones sous les 8 000 points

 |  | 764 mots
Le Dow Jones clôture en baisse de 2.82% à 7 942.39 points. Le Nasdaq Composite recule de 2.85% à 1 216.44 points. L'indice élargi S&P 500, de son côté, abandonne 3.01% à 843.32 points.Après une ouverture en baisse sous l'influence du profit warning d'Electronic Data Systems et de statistiques économiques jugées une fois de plus décevantes, le marché a rebondi en milieu de séance après la publication de l'indice des perspectives de la Réserve Fédérale de Philadelphie, qui est ressorti en hausse à 2.3 après avoir reculé à -3.1 en août, avant de finalement se retourner à la baisse. Sur le marché de l'immobilier, les mises en chantier ont reculé de 2% sur le mois d'août pour atteindre, en rythme annuel, le chiffre de 1.609 millions, soit moins que les 1.69 millions d'unités escomptés par les économistes. Le nombre de permis de construire a reculé, sur la même période, de 2.5%. Sur le marché de l'emploi, le Département du Travail a annoncé un recul des inscriptions hebdomadaires à 424 000, là où les analystes attendaient un chiffre proche des 410 000. Du côté des valeurs, on retiendra Electronic Data System, qui s'effondre de 52.83% à 17.20 dollars. Le numéro deux mondial des services informatiques a émis, hier soir après la clôture, un profit warning. Le groupe souligne que la faiblesse des dépenses d'investissement dans l'IT devrait se poursuivre jusqu'en 2003, ce qui le contraint à revoir à la baisse ses perspectives de résultats. En ce qui concerne le troisième trimestre, Electronic Data Systems table désormais sur un bénéfice par action de 12 à 15 cents, bien loin des 74 cents initialement prévus. Le chiffre d'affaires devrait reculer de 2 à 5% par rapport aux 5.6 milliards de dollars reportés l'année dernière à la même époque contre une progression de 4 à 6% initialement escomptée. Pour le quatrième trimestre, le groupe table sur des revenus de l'ordre de 5.5 à 5.7 milliards de dollars correspondant à un bénéfice par action de 12 à 15 cents là où les analystes attendaient 88 cents par action.Dans le même secteur, IBM recule de 6.83% à 64.80 dollars. Le numéro un mondial de l'informatique baisse dans la foulée d'Electronic Data Systems et souffre des commentaires de plusieurs établissements financiers, qui ont revu à la baisse leurs prévisions de bénéfices sur le groupe. Lehman Brothers table désormais sur un bénéfice par action de l'ordre de 3.9 dollars sur l'exercice 2002 et abaisse son objectif de cours de 90 à 80 dollars. Merryll Lynch, de son côté, abaisse ses prévisions de résultats pour le troisième trimestre et table désormais sur un chiffre d'affaires de 19.7 milliards de dollars contre 21.1 milliards de dollars auparavant. Le bénéfice par action est ramené de 1 dollar à 97 cents. Morgan Stanley abaisse également ses perspectives sur Big Blue pour l'exercice 2003. Rebecca Runkle, l'analyste auteur du rapport, ramène ses projections de bénéfice par action de 4.35 dollars à 4.25 dollars pour l'année prochaine.Dans le secteur bancaire, Morgan Stanley chute de 11.02% à 33.90 dollars. L'établissement bancaire a reporté ses résultats pour le troisième trimestre. Les chiffres sont inférieurs aux attentes des analystes. Les bénéfices ressortent à 611 millions de dollars, ou 55 cents par action, contre 735 millions de dollars, ou 65 cents par action, l'année dernière à la même époque et 67 cents par action attendus, en moyenne, par les opérateurs.Du côté des fortes hausses et des bonne surprises, on relèvera FedEx, qui bondit de 11.59% à 47.76 dollars. Le groupe de messagerie a reporté des résultats supérieurs aux attentes pour son premier trimestre. Les revenus sont en hausse de 8% à 5.45 milliards de dollars. Les bénéfices ressortent à 158 millions de dollars, ou 52 cents par  action, soit 3 cents de mieux que les estimations du marché. Le groupe, basé dans le Tennessee, a maintenu ses prévisions de résultats pour l'ensemble de son exercice à 2.77 dollars par action. Sur le marché des changes, le dollar perd du terrain et souffre de la faiblesse des marchés d'actions affaiblis, eux-mêmes, par des statistiques économiques décevantes. L'euro finit la séance en hausse et repasse au-dessus de la barre des 0.98 à 0.9864 contre 0.9790 hier. Même tendance pour la devise japonaise, qui s'apprécie également pour clôturer à 121.32 yens pour un dollar contre 121.54 la veille.Sur les marchés obligataires, les taux profitent de la faiblesse des valeurs américaines et se détendent une nouvelle fois. Le 2 ans se détend à 1.90% contre 1.99% hier. Le rendement du 5 ans s'installe sous les 3% à 2.83% contre 2.93% la veille. Le 10 ans, de son côté, se détend de 7 points de base à 3.77%. Jean-Francois Vouillot à New YorkCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :