Fin de semaine dans le vert

 |  | 475 mots
Lecture 2 min.
La journée aura été éprouvante pour les investisseurs. Après les problèmes techniques du début de matinée, les boursiers ont paniqué vers 16 h 30 à l'annonce d'une explosion non loin de New York. Tous les marchés mondiaux se sont alors retournés à la baisse. Jusqu'à ce que l'explication de l'explosion (un incendie sur une barge de propane au large de Staten Island) ramène le calme. A la clôture, le CAC 40 gagne 0,90 % à 2.829,83 points. A Londres, le Footsie prend 1,08 % et à Francfort, le Dax enregistre un gain de 1,21%. Sur le front des valeurs, Alcatel signe la plus forte baisse de l'indice. Le groupe pâtit de la décision de la commission américaine des communications de maintenir une réglementation sur la téléphonie locale défavorable à SBC Communications, un des principaux clients d'Alcatel aux Etats-Unis. Le titre abandonne 4,04% à 6,65 euros.Sanction également pour EADS qui abandonne 3,13 % à 8,37 euros. La valeur est affectée par la décision du gouvernement portugais de ne pas participer au projet de l'avion militaire A400M, en raison de son prix trop élevé. Le programme de l'A400M a été ramené de 196 à 180 appareils. Par ailleurs, Airbus a l'intention de réduire ses coûts de 1,5 milliard d'euros dans les trois années à venir. Technip-Coflexip a été de nouveau déficitaire au quatrième trimestre 2002. Sur l'ensemble de l'année, le groupe para-pétrolier accuse 29,4 millions d'euros de pertes, pour un chiffre d'affaires en baisse de 10 % à 4,45 milliards. Malgré ces mauvais résultats, Technip-Coflexip maintient son dividende net à 3,3 euros. Le titre recule de 1,14 % à 56,2 euros.Vivendi Environnement continue de décevoir. Le titre abandonne 2,19 % à 18,28 euros. France Télécom est également malmenée après des rumeurs, pourtant démenties par le groupe, d'augmentation de capital. Le titre termine en baisse de 3,4 % à 21 euros.Parmi les hausses du CAC 40, TotalFinaElf profite de la flambée du brut et progresse de 2,72 % à 124,8 euros.De mal en pis pour Altran Technologies. La SSII a enregistré une baisse de 9,3 %, à périmètre constant, de son chiffre d'affaires 2002, à 1,35 milliard d'euros. Le groupe reconnaît que, "compte tenu de son niveau d'activité et d'une politique comptable plus prudente, les résultats 2002, qui seront publiés en avril, seront très inférieurs aux attentes". Le marché sanctionne logiquement cette annonce : le titre, qui a chuté de près de 17 % hier, après l'annonce de l'ouverture d'une information judiciaire, cède encore 15,8 % à 2,93 euros.Pechiney est également à la peine. L'action recule de 5,88 % à 24 euros car le comité d'entreprise néerlandais de Chorus est de nouveau opposé au rachat de l'activité de transformation d'aluminium par Pechiney.Enfin, NicOx, dont la cotation a repris hier, après être resté incotable mardi et mercredi en raison d'un afflux d'ordres de vente, rebondit de 4,71% à 1,78 euro dans un volume encore très important de 2,2 millions de titres, soit plus de 10% du capital.Johan DeschampsCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :