Le pessimisme de Rhodia fait s'effondrer l'action

 |  | 277 mots
Lecture 1 min.
Rhodia à nouveau dans la tourmente. L'action du chimiste français perdait, mercredi en clôture, 9,52% à 2,85 euros. C'est le rapport annuel 2003 remis mardi à l'Autorité des marchés financiers (AMF) et rendu public ce mercredi qui a mis le feu aux poudres. Dans ce dernier, le groupe chimique reconnaît qu'il est toujours soumis au risque d'un manque de liquidités. "Nous prévoyons un niveau de liquidités restreint au cours de l'exercice 2004", affirme ainsi ce document. Du coup, le risque est immense. "Toute dépense imprévue exposerait le groupe à un risque significatif d'insuffisance de liquidité", ajoute le document remis à l'AMF. Ce qui signifie évidemment que l'augmentation de capital envisagée (qui pourrait atteindre 450 millions d'euros selon certaines sources) ainsi que les cessions d'actifs prévues pourraient ne pas suffire pour les finances du groupe. La conclusion de Rhodia fait froid dans le dos, puisqu'il "ne peut assurer qu'il sera capable de rembourser sa dette ou de la refinancer à l'échéance prévue". Pire, ce refinancement, à terme, pourrait "s'avérer impossible". La nouvelle direction reconnaît donc son impuissance et semble presque sonner le glas du chimiste français. Sa survie ne tient donc qu'à un fil et ce que le "putsch" de l'automne dernier voulait éviter, la prise de contrôle par les banques créditrices voire le dépôt de bilan, semble se rapprocher dangereusement. Certes, le groupe considère qu'il n'y a "rien de neuf" dans ses déclarations et qu'il considère que "le plan de refinancemnt devrait être réalisé". Mais pour l'actionnaire, la pilule est amère: depuis l'arrivée de la nouvelle équipe, le titre a reculé de 36%...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :