Tout feu tout flammes

 |  | 1079 mots
Lecture 5 min.
Après avoir accéléré tout au long de la séance, Paris clôture à son plus haut, alors que la Banque Centrale Européenne a relevé aujourd'hui ses taux directeurs d'un quart de point, pour la première fois depuis 2000. Le président de la BCE, Jean-Claude, a toutefois indiqué que ce relèvement, craint mais attendu, ne constitue pas le premier mouvement d'un cycle de hausse des taux. L'actualité des entreprises a par ailleurs été porteuse, et les marchés américains ont alimenté la hausse en ouvrant eux-mêmes dans le vert. Seules quatre valeurs de l'indice terminent en terrain négatif. Deux valeurs, STMicro et Renault, terminent en hausse de plus de 3%. Mais ce sont les poids lourds du marché parisien qui l'ont tiré à la hausse, comme Total, BNP Paribas, Axa, Sanofi-Aventis et Société Générale.A la clôture, le CAC 40 gagne 1,51% à 4.636,46 points dans un volume d'affaires de 4,05 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie prend 1,16% à 5.486,1 points et, à Francfort, le Dax avance de 1,41% à 5.266,55 points. A New York, le Dow Jones gagne 0,85% à 10.898 points.L'échéance janvier sur WTI s'échange 58 dollars le baril, partagé entre la douceur des températures hivernales et la forte baisse des stocks de brut la semaine dernière. Le dollar se renforce à 1,1719 pour 1 euro, après le relèvement des taux de la BCE, mais alors que la Fed poursuit son cycle de relèvement.La Banque centrale européenne a relevé ses taux d'un quart de point à 2,25% à l'occasion de son premier tour de vis monétaire depuis 2000. La Banque Centrale Européenne ne s'engage pas pour autant dans une série de hausse des taux, mais continuera de surveiller de près les risques pouvant peser sur la stabilité des prix, a indiqué son président, Jean-Claude Trichet, après cette décision.Aux Etats-Unis, deux batteries de statistiques ont été publiées avant l'ouverture de Wall Street. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué de 17.000 à 320.000. Les dépenses des ménages ont augmenté de 0,2% en octobre, comme prévu par le marché, tandis que leurs revenus augmentaient de 0,4%. Par ailleurs, le sous-indice des prix a augmenté de 1,8% sur un an hors énergie et alimentation, affichant ainsi sa hausse la plus faible depuis février 2004. Deux autres indicateurs ont été publiés une demi-heure après la cloche. La croissance de l'activité manufacturière américaine a ralenti en novembre, l'indice de l'Institute for Supply Management (ISM) ressortant à 58,1, contre 59,1 en octobre. Les analystes tablaient sur un indice à 57,5. Un chiffre supérieur à 50 reflète une croissance de l'activité, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction. Les dépenses de construction ont augmenté de 0,7% en octobre aux Etats-Unis au rythme annualisé record de 1.132 milliards de dollars, après une hausse de 0,2% (révisée de +0,5%) en septembre. Sur un an, elles s'apprécient de 7,9%. Les économistes tablaient sur une croissance de 0,5% en octobre.Première pondération de l'indice CAC 40, Total reprend 2,50% à 217,70 euros à l'instar des autres groupes pétroliers européens avec le rebond des cours du brut sur les 57 dollars.France Télécom progresse de 1,60% à 21,60 euros, Vivendi Universal de 2,72% à 25,32 et Bouygues de 0,89% à 40,95 euros, le marché étant rassuré par des amendes moins fortes que redouté dans le cadre d'une entente présumée sur un partage de parts de marché et sur les tarifs de téléphonie mobile. Orange devra verser 256 millions d'euros, SFR (filiale de VU et du britannique Vodafone) 220 millions et Bouygues Telecom 58 millions d'euros. Les trois opérateurs ont déjà annoncé leur intention de faire appel. France Télécom négocie par ailleurs la cession de sa filiale de communications par satellites avec le fonds britannique Apax Partners.Les valeurs technologiques bénéficient de la hausse du Nasdaq. Le marché attend par ailleurs la tenue d'une réunion Nokia à New York. Alcatel avance de 2,76% à 10,79 euros, Capgemini de 2,56% à 34,49 et STMicroelectronics de 3,54% à 15,51 euros. Le groupe bénéficie des bonnes perspectives annoncées par l'américain Fairchild Semiconductor, qui ont permis à l'indice de référence Sox de progresser de 1,2%.Arcelor prend 1,57% à 20,66 euros. Son concurrent ThyssenKrupp a dégagé un bénéfice net imposable de 1,84 milliard d'euros pour son exercice à fin septembre, supérieur aux attentes des analyses. Le sidérurgiste allemand a en outre annoncé qu'il ne cherchait pas à se lancer dans une bataille de surenchère avec Arcelor dans le dossier Dofasco.Peugeot cède 2,15% à 52,30 euros et Renault gagne 3,39% à 68,65 euros. Les immatriculations de voitures neuves ont diminué de 2,1% en France le mois dernier, selon les chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Les ventes de PSA Peugeot-Citroën ont reculé de3,3% et celles de la marque au losange de 7,8%. Hier soir, Peugeot et Renault perdaient respectivement 11,5% et 19,5% par rapport à leurs plus hauts du début du mois d'octobre.BNP Paribas monte de 1,79% à 68,40 euros. Le groupe va racheter 51% de la cinquième banque ukrainienne Ukrsibbank avant la fin de l'année, a confirmé le vice-président de la banque à Reuters. Selon des analystes, l'opération devrait se faire pour un montant compris entre 600 et 800 millions de dollars.EADS grappille 0,13% à 31,47 euros. La compagnie aérienne basée de Hong Kong, Cathay Pacific Airways, envisage d'acquérir 16 Boeing 777-300ER, avec une option sur 20 autres appareils, et trois Airbus A330-300. Par ailleurs, la Malaisie va acheter quatre appareils de transport militaire A400M, écrit le New Strait Times. Le contrat devrait être signé la semaine prochaine, ajoute le quotidien malaisien.Thales gagne 0,24% à 37,94 euros. Selon l'hebdomadaire Challenges, " l'Elysée reste peu convaincu de la pertinence d'un rapprochement entre Alcatel et Thales ".Trigano progresse de 4,33% à 36,36 euros. Le fabricant d'équipements de loisirs a dégagé un bénéfice net stable à 42,7 millions d'euros au cours de l'exercice 2004-2005. Le résultat d'exploitation progresse de 4,8% à 78 millions d'euros et le chiffre d'affaires augmente de 12% à 785,7 millions. Pour l'exercice en cours, Trigano table sur une croissance de 10,7% du chiffre d'affaires et sur une amélioration de sa rentabilité. Trigano indique par ailleurs qu'il présentera à la prochaine assemblée générale une résolution en vue d'un programme de rachat d'actions portant sur 5% du capital.Enfin, Safran s'octroie 3,37 % à 18,73 euros. Exane BNP Paribas est passé de " neutre " à " surperformance " sur le titre. Le groupe pourrait céder son activité de téléphonie mobile, rapporte le Handelsblatt en citant Jean-Paul Béchat, le président du directoire du groupe.Ambroise EcorchevilleCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :