L'investissement des collectivités locales devrait croître de 7% en 2006

Gage du dynamisme de l'économie dans l'Hexagone, l'investissement des collectivités a continué de grimper cette année. Des investissements permis à la fois par la hausse des recettes fiscales et l'accroissement de la dette.

Selon la note de conjoncture publiée aujourd'hui par Dexia Crédit Local, la hausse des dépenses d'investissement des collectivités locales est estimée à 7% pour 2006. Un mouvement qui prolonge la tendance enregistrée depuis 2003: entre 2003 et 2006, la croissance de l'investissement local en valeur atteint 34%.

"L'investissement des collectivités locales continue d'afficher de bonnes performances. Il faut se féliciter de ce dynamisme, a déclaré Gérard Bayol, président de Dexia Crédit Local, en ouverture de la présentation de la note de conjoncture, car chacun sait que le développement de l'équipement de nos territoires est un facteur positif pour la croissance économique actuelle et future, et contribue à améliorer les conditions de vie de leurs habitants".

Tous les niveaux de collectivités locales connaissent ce dynamisme en 2006. Il est particulièrement notable à l'échelon communal et intercommunal (26,3 milliards d'euros pour l'équipement direct, en hausse de 8,4%), en raison de l'achèvement des projets de mandature et les investissements en infrastructures et équipements publics de proximité. Ces derniers ont été réalisés en accompagnement du boom de la construction de logements enregistré ces dernières années en France (350.000 logements par an).

"Les collectivités locales parviennent à accomplir cet effort d'investissement alors même qu'elles doivent se mobiliser également, notamment les départements et les régions, pour assumer les récents transferts de compétences et qu'elles prennent part aux grands efforts nationaux de solidarité en faveur des personnes défavorisées, âgées ou handicapées", explique Dexia Crédit Local . En moins de cinq ans, allocation personnalisée d'autonomie, gestion du RMI, mise en place de la prestation compensation du handicap ont accru les budgets des départements (53 milliards d'euros en 2006) de près de 10 milliards d'euros.

Le financement de leurs missions a nécessité de la part des collectivités locales un recours à un accroissement de la pression fiscale: les taux des impôts locaux (taxe d'habitation, taxes foncières, taxe professionnelle) progressent en moyenne de 2,4% en 2006, toutes taxes et toutes collectivités locales confondues. Ceci se cumule au bon dynamisme des assiettes fiscales de la fiscalité directe, à la tonicité de certaines taxes, en particulier les droits de mutation (10 milliards, en hausse de 18% sur sept mois) qui bénéficient de la vitalité du marché de l'immobilier, et enfin au transfert de nouvelles ressources dans le cadre de la décentralisation. Au total, ces évolutions ont permis aux collectivités locales d'enregistrer des ressources fiscales (97,3 milliards d'euros) en croissance de 7,3% cette année, au sein de recettes de fonctionnement en hausse de 6,1% pour atteindre 166,9 milliards d'euros.

Le financement est également passé par un accroissement de la dette de 3 milliards d'euros. "La dette des collectivités locales s'établira ainsi à 110,3 milliards d'euros en fin d'année, ce qui représente 6,2% du PIB. Cette référence s'établissait encore à 9% il y a dix ans, a conclu Gérard Bayol; le repli du poids de la dette des collectivités locales signifie que leur développement s'effectue globalement sans dégradation de leur situation financière".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.