L'inflation américaine continue d'inquiéter la Fed

 |   |  290  mots
Les "minutes" de la dernière réunion de la Réserve fédérale traduisent la préoccupation des banquiers centraux américains face au niveau actuel de l'inflation aux Etats-Unis. Une reprise de la hausse des taux n'est pas exclue.

Très attendues, les "minutes" de la Fed, le compte-rendu détaillé du dernier comité monétaire de la Réserve fédérale américaine (FOMC, Federal Open Market Committee), tenu les 24 et 25 octobre derniers, ont souligné que la volonté de contenir le risque d'inflation restait le sujet de préoccupation majeure des banquiers centraux américains. D'où l'idée qu'un resserrement monétaire supplémentaire est possible à l'heure où beaucoup commencent à anticiper au contraire pour le premier semestre 2007 une baisse de staux pour soutenir l'activité.

La Fed avait alors laissé son principal taux inchangé à 5,25% lors de cette dernière réunion. "Presque tous les membres ont dit continuer à s'attendre à ce que l'économie affiche une croissance proche ou un peu en dessous de son potentiel", selon les minutes. Les participants au FOMC soulignent que l'ajustement du marché immobilier allait sans doute tirer vers le bas l'activité à court terme mais que ce phénomène devrait sans doute s'atténuer par la suite.

A noter que cette déprime du marché immobilier américain, très sensible dans les derniers chiffres de ralentissement de la croissance aux Etats-Unis a été en grande partie due aux 17 hausses consécutives en deux ans des taux d'intérêts par la Fed avant que par trois fois, dont les 24 et 25 octobre, elle ne marque une pause.

Cette pause va-t-elle continuer ? Les minutes de la Fed laissent (volontairement) planer le doute en la matière. "Une majorité de membres de la Fed inclinent à relever les taux sur l'inflation ne recule pas, est-il indiqué. Presque tous les participants trouvent que les niveaux actuels d'inflation se situent à une hauteur inconfortables". De quoi relancer les spéculations de futures remontées des taux par la Fed.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :