Les coûts de restructuration font baisser les bénéfices de BASF

 |   |  304  mots
Les profits du numéro un mondial de la chimie, reculent de 24,1% au troisième trimestre à 613 millions d'euros. BASF l'explique par les coûts de restructuration, réduction d'effectifs et fermetures de sites, dans ses acquisitions. Parallèlement, le groupe allemand a annoncé la suppression de 2.000 emplois dans le monde.

Le numéro un mondial de la chimie, l'allemand BASF, annonce ce jeudi un recul de 24,1% de son bénéfice net au troisième trimestre à 613 millions d'euros. Soit nettement moins que ce qu'anticipaient les analystes financiers. Mais la direction souligne qu'elle a effectué six acquisitions cette année dont l'américain Engelhard, le pionnier du pot catalytique. Du coup, elle a dû procéder à des efforts de restructuration, réductions d'effectifs, fermetures de sites, qui ont entraîné des charges exceptionnelles.

Ces coûts de restructuration, passés en une fois dans les comptes, s'élèvent, selon BASF, à 430 millions d'euros. De sorte que sans les élements exceptionnels, le résultat d'exploitation a progressé au troisième trimestre de 21,7% à 1,61 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires s'établit, lui, sur la période à 13,29 milliards d'euros, en hausse de 28,4%.

Malgré le poids de cette importante réorganisation sur ses comptes, le groupe allemand persiste et signe. Parallèlement à la publication de ses résultats, BASF a donc annoncé un nouveau plan de réduction de coûts pour améliorer l'efficacité de son outil industriel. L'objectif affiché par la direction est d'économiser 300 millions d'euros d'ici à 2008. Ce nouveau programme pérvoit la suppression d'environ 1.000 emplois, principalement en Asie et en Amérique du nord. Il entraînera une charge de 160 millions d'euros et des dépréciations d'actifs d'un montant total de 270 millions, à passer principalement sur les comptes 2006. Dans le cadre de l'intégration de ses dernières acquisitions, 800 emplois supplémentaires seront supprimés chez Engelhard et 200 dans les activités rachetées à Degussa.

Sur l'ensemble de l'exercice, BASF confirme son objectif d'une hausse du bénéfice d'exploitation avant exceptionnels et d'une forte progression du chiffre d'affaires à plus de 50 milliards d'euros.

A la clôture de la Bourse de Francfort, l'action cède 1,24% à 67,80 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :