Le moral des Français continue de s'améliorer

 |   |  297  mots
Recul des prix du pétrole et baisse régulière du chômage ont conduit à une nouvelle hausse du moral des ménages en février, à -23 contre -24 en janvier et -26 en décembre. Mais cette progression ne devrait pas se répercuter sur la consommation, déjà très vigoureuse.

Le moral des ménages français a poursuivi son redressement en février à -23, en ligne avec les attentes des économistes, après -24 en janvier et -26 en décembre. Leur opinion sur l'évolution du chômage s'est encore améliorée, selon l'enquête mensuelle de conjoncture publiée ce mercredi par l'Insee. "L'indicateur reste néanmoins dans l'absolu à un niveau assez bas, supérieur de seulement 1 point à ce qu'il était il y a un an", indique Nicolas Bouzou, chez Asterès.

"Les ménages sont plus nombreux à penser que le niveau de vie en France va augmenter ces prochaines années (cette composante gagne 7 points). La perspective de l'élection présidentielle fait entrevoir, à tort ou à raison, l'éventualité d'un changement qui aurait des conséquences économiques positives", poursuit l'économiste.

Le solde d'opinion sur l'évolution du chômage, qui n'entre pas dans le calcul de l'indicateur résumé, s'est nettement amélioré depuis décembre. Il faut dire que selon les chiffres publiés hier par le ministère de l'Emploi, le taux de chômage s'est stabilisé en janvier à 8,6% de la population active, son plus bas niveau depuis juin 2001. Par ailleurs, le recul des prix du pétrole a sans doute contribué à l'embellie.

"Malgré cette amélioration, les perspectives d'achats ont légèrement reculé et l'opportunité d'épargne a gagné du terrain, en dépit de l'amélioration sur le front du chômage. Il est donc peu probable que la hausse de l'indicateur de l'Insee se traduise par une hausse de la consommation", indique Dominique Barbet, économiste chez BNP Paribas. Mais la consommation est déjà très dynamique, en hausse de 1,2% en décembre, et de 1,2% en janvier pour les dépenses en produits manufacturés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :