Vauban toujours vivant

A la Cité de l'architecture et du patrimoine, la dernière grande manifestation de cette Année Vauban fait le point sur le travail du génie touche à tout et observe son évolution à travers les siècles.

L'année de célébration du tricentenaire de la mort de Vauban s'achève. Les nombreuses manifestations qui ont eu lieu un peu partout en France ont rappelé les multiples facettes de celui qui fut commissaire général des fortifications sous Louis XIV. Si c'est l'ingénieur militaire qui vient immédiatement à l'esprit, on n'oublie pas que cet homme de sciences et de lettres fut aussi économiste, politique, architecte et urbaniste. La grande exposition à Chaillot se concentre sur ces deux derniers aspects et explore comment Sébastien Le Prestre de Vauban pensa ses constructions et comment celles-ci traversent les siècles sans coup férir.

Après une partie introductive qui revient sur le contexte historique et culturel de la France du Roi Soleil (les guerres franco-européennes et le développement de l'art militaire notamment), l'exposition se focalise sur des villes spécifiques. Quatre plans-reliefs permettent de se rendre compte des différents types de travaux opérés par Vauban qui, comme le précise le commissaire Pascal Mory, ne laissait rien au hasard. "Son génie était d'avoir le coup d'oeil pour analyser les sites et établir une synthèse du travail opéré par ses prédécesseurs." Ainsi, sur le fort de Joux (Doubs), il se contente de compléter des constructions déjà en place alors qu'il doit partir de zéro à Neuf-Brisach (Haut-Rhin). Quant à Besançon, c'est à cause de son site escarpé que Vauban sera amené à imaginer ses fameuses tours bastionnées.

La dernière partie de l'exposition donne à voir les travaux de conservation et de reconversion qui s'opèrent sur plusieurs anciens sites militaires. A Bayonne par exemple, le bastion et les casernes de la citadelle, laissés en friches ces trente dernières années, sont en plein chantier et accueilleront à la prochaine rentrée scolaire un campus universitaire. A Avesnes-sur-Helpe (Nord), c'est un nouveau palais de Justice qui a été réalisé en harmonie avec les anciennes fortifications. Préservé, mis en valeur, réutilisé, le patrimoine de Vauban continue de vivre. La France a déposé la candidature de cet oeuvre géniale au Patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco. L'aura, l'aura pas? Résultat en juin 2008.


Exposition "Vauban, bâtisseur du Roi-Soleil" à la Cité de l'architecture et du patrimoine, jusqu'au 5 février 2008. 1, place du Trocadéro, Paris. Renseignements: 01.58.51.52.00 et www.citechaillot.fr
Catalogue sous la direction d'Isabelle Warmoes et Victoria Sanger, coédition Somogy / Cité de l'architecture et du patrimoine, 432 pages, 300 illustrations, 49 euros

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.