Air France-KLM va passer une méga commande d'avions

Le groupe français va passer en 2008 une commande d'une centaine d'appareils long-courriers de moyenne capacité. L'appel d'offres qui va être lancé prochainement va mettre en compétition l'Airbus A350 et le Boeing 787.

Une commande digne d'Emirates. Selon des sources internes à Air France-KLM, le groupe va passer en 2008 une commande géante sur une centaine d'avions long-courriers de moyenne capacité. Cette bataille va mettre en concurrence le Boieng 787 et l'Airbus A350. Ils serviront à la fois à remplacer une partie des Boeing 747 combi de KLM et les A340 voire les 777-200 d'Air France.

Pour l'heure, Air France-KLM étudie les deux appareils. Une fois l'évaluation terminée, un appel d'offres sera lancé. Selon d'autres sources la commande sera passée au premier semestre 2008. Elles sera commune à l'ensemble du groupe. Les livraisons pourraient débuter à partir de 2013 ou 2014. Pour l'heure, la décision de choisir du tout Airbus ou du tout Boeing n'est pas encore prise.

Le fait que Rolls Royce soit pour l'heure le seul motoriste de l'A350 peut-il jouer en la défaveur d'Airbus dans la mesure où Air France, déjà fidèle de Boeing pour sa flotte long-courrier est également un fidèle client de General Electric? Difficile à dire. Car le motoriste américain pourrait très bien revenir dans la course et participer au moins sur les deux premières versions de l'A350 (type 800 et type 900). Ce qui irait très bien à Air France-KLM qui ne semble pas intéressée par la version 1000, celle à plus grosse capacité.

Enfin, concernant l'A380, commandé pour l'heure à douze exemplaires par Air France, la compagnie française pourrait faire jouer ses options sur deux exemplaires dans les trois ou quatre ans.

Un telle commande est plutôt rare chez Air France, qui a toujours préféré des commandes régulières à des commandes massives. Ainsi, aujourd'hui, le groupe a en commande 112 avions. Ils seront livrés dans les quatre ans.


Indemnités de retard reçues pour l'A380
Air France a reçu au deuxième trimestre une partie des indemnités de retard de l'A380 dues par Airbus. La somme n'est pas communiquée à la demande d'Airbus. Elle serait "faible" au regard du solde des pénalités que l'avionneur européen doit encore payer.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.