Le patron de la CGT SNCF voit des convergences avec la prochaine grève des fonctionnaires

A la différence de François Chérèque, le patron de la CFDT, Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-cheminots ne craint pas le mélange des genres entre les grèves dans les transports contre la réforme des régimes spéciaux de retraite et celles des fonctionnaires.

François Chérèque, le responsable de la CFDT, craint le mélange des genres entre les appels à la grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraite - le mouvement pourrait repartir à la mi-novembre - et ceux que viennent de lancer les fonctionnaires pour le 20 novembre. Il menace du coup de se retirer du mouvement.

Le secrétaire général de la CGT-cheminots, Didier Le Reste, n'est pas d'accord avec lui. Il évoque ce mardi dans une interview au Parisien la possibilité de "convergences" entre une éventuelle grève des cheminots à la mi-novembre et le mouvement des fonctionnaires.

Le leader du premier syndicat de la SNCF ajoute toutefois que "pour l'instant", chacun conserve "l'autonomie et la maîtrise de ses mouvements revendicatifs". Il appelle le gouvernement, qui reçoit à nouveau les syndicats cette semaine sur sa réforme des régimes spéciaux de retraite, à "revoir sa copie", notamment pour le "système de la décote" - en cas de nombre d'annuités insuffisantes pour bénéficier d'une pension pleine - qui va entraîner une "dégradation des pensions" s'il est appliqué aux régimes spéciaux, ce qui n'est pas le cas actuellement.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.