Naissance d'un nouveau géant des télécoms au Brésil

Le groupe brésilien de télécommunications Oi rachète son rival Brasil Telecom pour un montant de 2,25 milliards d'euros. Cet accord va donner naissance à un géant national détenant environ 70% du marché brésilien de la téléphonie et capable de concurrencer les géants espagnol Telefonica et mexicain America Movil.

Le groupe brésilien de télécommunications Oi a enfin mis la mains sur son rival Brasil Telecom pour un montant de 5,86 milliards de reals brésiliens (2,25 milliards d'euros). La fusion unira les deux plus grandes compagnies de téléphonie fixe du Brésil et donnera naissance à un géant qui regroupera 70% du marché brésilien.

Dans un communiqué, Oi (ex-Telemar) a indiqué que l'accord dépendait encore de changements dans la loi brésilienne qui interdit qu'un groupe contrôle deux concessions différentes (de téléphonie fixe). Mais cela ne devrait pas poser de problèmes, le gouvernement brésilien ayant déjà indiqué être favorable au changement des normes légales pour permettre la fusion. En attendant, la banque Credit Suisse sera en charge de l'acquisition jusqu'à ce que l'Agence nationale de télécommunications du Brésil applique les nouvelles normes qui permettront la conclusion définitive de l'accord.

Oi exploite la téléphonie fixe dans le nord-ouest, le nord, le nord-est et le sud-est du Brésil et ses actions appartiennent à des investisseurs brésiliens, à des fonds de pension brésiliens et à la Banque nationale de développement économique et social (BNDES). Brasil Telecom est l'opérateur de téléphonie fixe du nord, du centre-ouest et du sud du pays. Parmi ses principaux actionnaires figurait jusqu'à présent le groupe américain Citicorp (Citigroup) mais il avait quitté Brasil Telecom quand Oi avait entamé ses premières négociations en janvier dernier.

La nouvelle entreprise aura comme concurrents le groupe espagnol Telefonica et le groupe mexicain America Movil dans le reste du Brésil. Ensemble, Oi et Brasil Telecom détiendront 70% des lignes de la téléphonie fixe du Brésil, 18% du marché de la téléphonie mobile et 43% des services à bande large, selon des données de février. Oi a indiqué que le prix fixé pour le rachat de son rival équivalait à 72,30 reals (0,45 dollars) par action de Brasil Telecom.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.