Continental supprime des postes, Michelin affecté par une rumeur

 |   |  365  mots
L'équipementier automobile allemand a annoncé son intention de délocaliser de 1.500 à 2.000 emplois au sein de VDO vers des pays à bas salaires.

Les temps sont durs pour les fabricants de pneumatiques pour les véhicules, automobiles et camions. C'est le cas notamment pour le groupe allemand Continental qui peine à intégrer VDO.

L'équipementier automobile allemand a ainsi annoncé ce jeudi prévoir 2.000 nouvelles suppressions d'emplois au sein de la société acquise l'an dernier auprès du groupe industriel Siemens pour 11 milliards d'euros. Des suppressions qui s'ajoutent aux 2.000 postes dont Continental a déjà annoncé la suppression.

Le groupe envisage cette fois de délocaliser de 1.500 à 2.000 emplois vers des pays à bas salaires. Il s'agit pour Continental de "trouver un équilibre bien meilleur entre la production dans les pays à hauts salaires, et celle dans les pays à bas salaires" pour sa division Powertrain, constituée pour l'essentiel de l'ancien VDO.

Cette division, qui pèse quelque 5 milliards d'euros en chiffre d'affaires et emploie 27.000 employés répartis sur environ 70 sites à travers le monde, est en effet la seule déficitaire du groupe. A tel point que Continental envisagerait de demander des comptes à Siemens. En plus de ces suppressions d'emplois, le plan d'intégration de VDO va coûter des centaines de millions d'euros au groupe.

Michelin se retrouve aussi sous pression ce jeudi. Des informations circulent en effet en Bourse selon lesquelles les ventes du fabricant de pneumatiques seraient décevantes au 1er trimestre. Elles sont toutefois qualiféies de "rumeurs" par le groupe dont le titre a chuté de 2,95% à 65,40 euros à la clôture.

Selon le marché, Exane BNP Paribas appelle à la prudence concernant les ventes du groupe au 1er trimestre suite à une visite privée, Michelin confirmant avoir rencontré un analyste de cet établissement. Le groupe doit publier son chiffre d'affaires au 1er trimestre le 28 avril. Le 15 février dernier, commentant ses résultats 2007, la direction a dit prévoir une nouvelle progression de ses ventes nettes et de son résultat opérationnel avant éléments non récurrents en 2008 "sauf détérioration marquée de l'environnement".

Michelin avait confirmé ses objectifs financiers à deux ans, dans le cadre du plan stratégique "Horizon 2010" à savoir une marge opérationnelle et une rentabilité des capitaux employés supérieures à 10% et une hausse des ventes en volumes de 3,5%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :