Les cours du platine s'épanouissent dans la crise électrique sud-africaine

 |  | 490 mots
Lecture 2 min.
Nouveau record du platine ce jeudi après midi à 2.030 dollars l'once, alors que les problèmes de fourniture d'électricité se confirment en Afrique du Sud.

Les rumeurs les plus folles courent à propos d'Eskom, premier opérateur d'électricité d'Afrique du Sud. Mardi, on croyait Eskom incapable d'assurer plus de 90% de sa production d'électricité actuelle durant les quatre prochaines années. Hier, la société était accusée d'avoir négocié une réduction de sa fourniture d'électricité auprès des producteurs d'aluminium. Autant de bruits démentis à demi-mot par la société, qui organisait ce jeudi une conférence de presse à Johannesburg.

En revanche, Eskom a déclaré avoir l'intention d'acheter 45 millions de tonnes de charbon supplémentaire sur les deux prochaines années, contre 90 millions de tonnes par an habituellement. Le groupe envisage également de racheter des capacités de production d'électricité à des installations susceptibles de s'en passer, et a priori les mines d'aluminium, moins rentables que d'autres, seraient les plus susceptibles d'être victimes de cette situation.

Les coupures de courant constatées dans le pays le plus développé d'Afrique depuis le début de l'année ont paralysé une partie du fonctionnement de l'industrie minière locale. Les cours des minerais extraits dans la région s'en ressentent vivement. Premier producteur d'or au monde, le pays est aussi le premier producteur de platine. Et c'est d'ailleurs le métal blanc qui a vu son cours s'envoler en ce début d'année, en raison du niveau très faible des stocks.

Alors que la demande de platine s'envole, de nombreux acteurs financiers se sont positionnés sur le marché pour profiter d'une situation de pénurie inévitable. Ce qui a emballé la machine, "les industriels étant de leur côté obligés d'intervenir également sur le marché pour se couvrir de la hausse du platine", selon un spécialiste.

Rien ne semble pouvoir dénouer la situation : les industriels qui utilisent le métal pour fabriquer des pots catalytiques ne peuvent se passer du métal, puisque aucune technologie équivalent n'est aujourd'hui disponible pour réduire les émissions de particules polluantes des véhicules. Et la réglementation impose dans un nombre croissant de pays des véhicules équipés de pots catalytiques. Par conséquent, l'utilisation du platine dans l'industrie automobile a progressé de 135 % en dix ans, pour atteindre 4,24 millions d'onces en 2007.

Le platine a bondi jusqu'à un record historique de 2.030,6 dollars l'once sur le marché à terme américain (Nymex).

Le marché de l'aluminium a également décalé, alors que les producteurs d'aluminium sont les plus susceptibles de négocier une réduction de leur consommation d'électricité auprès d'Eskom. La hausse de l'aluminium sur le marché spot de Londes (LME) a atteint 5% à 2.830 dollars la tonne.

Enfin, le marché du charbon, qui évolue déjà à deux doigts de ses plus hauts historiques, risque d'afficher des tensions après ces déclarations. L'Afrique du Sud est en effet le premier fournisseur de charbon de l'Europe, qui en dépend pour une bonne partie de son électricité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :