Wall Street en net repli, nouvelles inquiétudes sur la consommation

 |   |  607  mots
Les places américaines ont terminé la semaine dans le rouge, plombées par la consommation et le revenu des ménages américains. Le Dow Jones cède 1,42% à 11.548 points, le Nasdaq recule de 1,83% à 2.368 points et le S&P 500 perd 1,35% à 1.283 points.

Les indicateurs américains du jour ont livré des résultats contrastés. Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 0,2% en juillet par rapport à juin. Cette progression est la plus faible depuis février alors que l'effet des chèques de remises d'impôt commence à s'estomper. Les revenus des ménages ont quant à eux baissé de 0,7% en juillet, soit la baisse la plus marquée depuis août 2005.

L'indice des prix liés aux dépenses de consommation (PCE) a progressé de 0,6% et celui mesuré hors alimentation et énergie a augmenté de 0,3%. Cet indice est celui que la banque centrale (Fed) privilégie pour se faire une idée de l'inflation.

L'indice de confiance de l'université du Michigan a en revanche agréablement surpris les marchés. Il a été révisé à 63 points en août, contre 61,7 points annoncés initialement. Les analystes ne tablaient que sur 62 points. Autre bonne surprise: l'indice PMI des directeurs d'achats du secteur industriel de la région de Chicago a progressé en août à 57,9 points, contre 50,8 points en juillet. Les analystes n'attendaient qu'une stagnation de l'activité industrielle, c'est-à-dire un indice de 50.

Mais les marchés se sont focalisés sur la consommation et le revenus des ménages américains. Le Dow Jones cède 1,42% à 11.548 points, le Nasdaq recule de 1,83% à 2.368 points et le S&P 500 perd 1,35% à 1.283 points.

Du côté des valeurs, Dell plonge. Le deuxième fabricant mondial d'ordinateurs a déçu les marchés en publiant jeudi soir un bénéfice net en baisse de 17% à 616 millions de dollars, soit 31 cents par action. Les analystes tablaient sur un BPA de 36 cents. Le titre recule de 13,80% à 21,73 dollars. Son concurrent Hewlett-Packard, qui avait de son côté fait un état d'un bénéfice supérieur aux attentes la semaine dernière, perd de 0,59% à 47,05 dollars.

Toujours dans le secteur informatique, Microsoft est en baisse de 2,33% à 27,29 dollars. Le premier éditeur mondial de logiciel a annoncé le rachat de Greenfield Online, propriétaire du site comparateur de prix Ciao.com, pour 486 millions de dollars, soit 17,50 dollars par action. Le cours de Greenfield gagne 0,58% à 17,35 dollars.

Novell gagne 6,99% à 6,43 dollars. Le fabricant de logiciels d'entreprises a annoncé des résultats supérieurs aux attentes et relevé son objectif de marge sur l'ensemble de l'année.

Marvell Technology perd en revanche 4,40% à 14,11 dollars. Le fabricant de puces, notamment pour l'iPhone d'Apple et pour les BlackBerry de Research in Motion, a annoncé un bénéfice net supérieur aux attentes au deuxième trimestre mais s'est montré bien moins optimiste pour le troisième trimestre, décevant ainsi les marchés.

Même pessimisme pour Magma Design Automation, qui cède 8,47% à 5,08 dollars. Le fournisseur d'outils de conception électronique a, lui aussi, battu les prévisions lors de son premier trimestre mais a prévenu que son deuxième trimestre et son exercice fiscal 2009 seraient moins bons qu'attendus.

Fortune Brands recule de 1,85% à 58,82 dollars. Le groupe de vins & spiritueux ne distribuera plus les marques du suédois Vin & Spirit, notamment la vodka Absolut, racheté récemment par Pernord Richard. Le Français assurera en effet la distribution aux Etats-Unis à côté du 1er octobre et versera d'une indemnisation de 230 millions de dollars à Fortune Brands.

Dans le secteur financier, Freddie Mac et Fannie Mae repartent à la baisse alors que Bank of China a annoncé avoir réduit de 25% son portefeuille chez les deux principaux établissements de refinancement hypothécaire américain. Ils perdent respectivement 14,58% à 4,51 dollars et 13,96% à 6,84 dollars. Ils avaient enregistré ces derniers jours d'importants gains après être retombé la semaine passée à leur plus bas niveau en près de vingt ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :