Maîtres anciens

La peinture classique, comme le mobilier du XVIIIème, est beaucoup moins recherchée que tout ce qui touche l'art contemporain. Les prix restent stables, voire sont à la baisse. Christie's propose une vacation dédiée aux tableaux anciens. Avec des oeuvres rares.

Si Paris a perdu depuis des lustres son "leadership" pour la peinture, détrôné par Londres et surtout New York, le marché tricolore regorge encore de peintures rares, la France étant considérée comme le plus grand grenier du monde. Beaucoup de ces trésors sont mis aux enchères dans d'autres capitales, mais, par-ci, par-là, Paris retrouve quelques couleurs en ce domaine.

C'est le cas le 26 juin, date à laquelle Christie's France propose une vacation dédiée aux tableaux anciens et à la peinture du XIXème siècle. Avec, au programme, des oeuvres de très grande qualité, à des prix certes élevés, mais en rien comparables aux adjudications prohibitives qui touchent actuellement l'art contemporain. Ici, l'unité de valeur n'est pas le million, fut-il de dollars, mais l'on évoque avec gourmandise des prix au dessus de 150.000 euros.

Parmi les 115 lots, on trouve, notamment, un remarquable panneau "Veddute", une des rares vues de la Sérénissime de la Place Saint Marc depuis San Geminiano que Guardi a peintes sur bois, avec un jeu d'ombre très marqué: autour de 500.000 euros. Même qualité pour une huile "Christ calmant la tempète" de Tiepolo exposée à de nombreuses reprises, la dernière fois à l'Orangerie: 300.000 euros. Le lot le plus cher, 800.000 euros, le plus exceptionnel aussi, est un panneau: "L'adoration des mages, 1633", signé Pieter Brueghel II, fils de Pieter Brueguel l'Ancien, mais aussi son élève et frère de Jan Brueguel, plus paysagiste quand celui-ci est surtout connu pour être le chroniqueur de la vie quotidienne des Flandres du XVIIème siècle.

La vacation présente d'autres peintures anciennes, nettement moins chères: on peut citer quelques tableaux religieux, une "Vierge" de Cesare Magni (120.000 euros) mais aussi un "Saint Jean Baptiste prêchant dans le désert, vers 1620 " (5.000 euros), quelques portraits comme "L'homme au gilet vert, 1791", signé Louis-Roland Trinquesse (50.000 euros), ou "Madame d'Angot, 1772", de François Hubert Drouais (50.000 euros), quelques paysages, tel ce petit panneau de Josse de Momper (50.000 euros), ou "Pêcheurs au bord d'un lac, 1783", signé Jean Baptiste Pillement (80.000 euros), ou encore des natures mortes, comme ce double "Bouquets en vase" de Joseph-Laurent Malaine (20.000 euros), ou ces "Raisins et grenades" de Giovan Battista Ruoppolo (50.000 euros). La dernière partie de la vente est consacrée aux oeuvres du XIXème, dont une "Vue du Puy de Dôme, 1839", signée Théodore Rousseau (8.000 euros), un "Louis Philippe et le Duc d'Orléans devant Versailles" d'Horace Vernet (60.000 euros), un "Groom devant une calèche attelée, 1898" par Alfred de Dreux, peintre équestre (70.000 euros), ou une petite huile "Paris vu du quai d'Ivry", signée Jean-Baptiste Corot (150.000 euros tout de même).

La vente est accessible via Internet sur le site Christies.com
Jeudi 26 juin à partir de 17 heures, 9 avenue Matignon, 75008 Paris
Renseignements : www.christies.com

A noter deux autres grandes ventes de tableaux anciens:
- Mardi 24 juin, 14h30 et 17h30, Galerie Charpentier, 76 rue du Fbg St Honoré, 75008 Paris
Renseignements : www. sothebys.com
- Jeudi 26 juin, 19 h, Espace Tajan, 37 rue des Mathurins, 75008 Paris
Renseignements : www.tajan.com

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.