Spéculations sur la succession du Premier ministre au Japon

La démission surprise de Yasuo Fukuda a lancé la course à la succession. Le secrétaire général du grand parti au pouvoir, le PLD, est de nouveau sur les rangs.

Au lendemain de la démission surprise et très critiquée du premier ministre nippon Yasuo Fukuda, la course à la succession est lancée. Déjà trois fois candidat malheureux par le passé, le secrétaire général du grand parti au pouvoir, le PLD, Parti libéral démocrate Taro Aso, réputé nationaliste, a lancé : "je pense être apte à prendre la suite des réformes de M. Fukuda, notamment son plan de relance économique".

S'il a cette fois de bonne chance de l'emporter, la presse nipponne cite aussi la possible candidature de Yuriko Koike, ex ministre de l'Environnement puis de la Défense. D'autres noms issus du PLD pourraient sortir.

Le Parti libéral démocrate qui détient la majorité à la chambre des députés occupe le pouvoir au Japon depuis plus de 50 ans. Il doit fixer demain mercredi la date d'élection - sans doute le 22 septembre - de son nouveau président pour remplacer Yasuo Fukuda, qui occupait aussi ce poste. L'heureux élu sera ainsi favori pour devenir Premier ministre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.