Michael O'Leary, pas si méchant que ça

 |   |  406  mots
Après le coup de gueule contre Air France de Michael O'Leary, le patron de Ryanair, retour sur ce drôle de personnage

Dans l'interview coup de poing donné à La Tribune mardi, Michael O'Leary, le patron de Ryanair, n'y allait pas par quatre chemins: "allez vous faire foutre (screw you), Air France". L'affaire concerne la plainte déposée par Air France contre Ryanair concernant les aides reçues par les aéroports régionaux.

Je tenais à revenir sur cet entretien. A le lire, Michael O'Leary donne une fausse impression d'être furieux. En le rencontrant, l'homme est au contraire aimable, souriant, plein d'humour... Le décalage s'explique facilement: O'Leary est un pro des médias, qui sait exactement ce qu'il fait.

Arrivant directement de l'aéroport, il débarque en jeans et chemise ouverte. Poignée de main et regards directs. Immédiatement, la conversation démarre sur un coin de table dans le lobby de l'hôtel moyen de gamme où nous sommes. On imagine que le patron d'une grande compagnie aérienne aurait reçu de façon beaucoup plus formelle, dans une pièce réservée pour l'occasion, avec une armée de secrétaires... En l'occurence, seul son attaché de presse est venu -et il n'assiste pas à l'interview.

Michael O'Leary est pressé et n'a guère de temps à perdre avec les bavardages. Et tout de suite, c'est un festival. Comme un comédien professionnel, le patron de Ryanair est là pour amuser l'auditoire. Toutes les trois phrases, il lance une déclaration à l'emporte-pièce, une blague ou une répartie fulgurante...

Lors de la conférence de presse qu'il donnera ensuite, c'est encore plus flagrant: il avait initialement prévu de parler d'un site web de comparaison des prix des billets d'avion, mais préfère passer son temps à ridiculiser le fondateur d'easyJet, Stelios. Rires et gros titres garantis.

Dès lors, fait-on le jeu de O'Leary en mettant en "une" son fameux "screw you"? Il le reconnait lui-même: il génère beaucoup de publicité gratuite, et il est -comme Richard Branson et Virgin- le meilleur chargé de com' de son entreprise.

Je crois cependant que nous avions raison de publier l'interview dans toute sa brutalité, tout simplement parce que c'est ce qu'il pense sincèrement. Michael O'Leary n'a aucunement l'intention de céder face à Air France, et il ira jusqu'au bout de la bataille juridique s'il pense qu'il peut l'emporter. D'autres l'auraient dit avec des pincettes ou des détours. Lui est direct. Mais le message revient au même.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2010 à 9:58 :
Bonjour,

Depuis quand la republique d'Irlande fait elle partie du Royaume Uni ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :