IBM : Indestructible Business Machines

Malgré un relèvement de prévision de bénéfice par action sur 2010, la machine à cash, victime de son succès, ne surprend plus et chute en bourse
(Crédits : Gael Vautrin)

A modèle sans surprise, la lassitude finit par gagner. IBM en fait les frais aujourd'hui en bourse. Pourtant, dans le contexte actuel, les résultats trimestriels délivrés par le géant des services informatiques pourraient en contenter plus d'un. Le mastodonte a fait état d'un bénéfice net de 4,8 milliards de dollars sur le dernier trimestre, soit un bénéfice net par action de 3,59 dollars là où le consensus en attendait 3,47 dollars. Par ailleurs, sans ciller, IBM a annoncé relever sa prévision de bénéfice net par action à 11 dollars pour 2010 contre une fourchette de 10 à 11 dollars auparavant. Peine perdue, le marché n'a pas mordu à l'hameçon. Pire ! Avec une baisse de 3,57 %, le titre IBM affiche mercredi la plus forte baisse du Dow Jones. Certes l'action s'est déjà appréciée de plus de 60 % sur un an. Le marché est par ailleurs bien rôdé aux fausses surprises d'IBM et semble se lasser de cette machine à cash un peu trop sûr d'elle.

 

Mais cela ne fait pas tout. Le marché ne semble pas adhérer à ses prévisions de BPA. Car parallèlement, le géant informatique s'est montré plus que timide en termes de perspectives sachant que le quatrième trimestre a été presque atone. Sur le sujet, IBM n'a pas été plus loin que les trois premiers mois de l'année, prédisant une nouvelle croissance de son chiffre d'affaires. Sans grande visibilité, finalement, celui-ci a pourtant bien les moyens de relever dès aujourd'hui ses prévisions de BPA. Au-delà du levier propre aux réductions de coûts qui totalisent 3 milliards de dollars sur 2009, IBM a par ailleurs une botte secrète. Son conseil d'administration a voté fin octobre un nouveau programme de rachat d'actions de 5 milliards portant à un peu plus de 9 milliards de dollars l'enveloppe destinée à maintenir artificiellement la hausse son cours. Cela s'apparente en définitive plus à des prévisions fardées qu'à des perspectives de croissance.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.