Sopra/Unilog : même combat ?

 |   |  328  mots
(Crédits : Tribune)
Un bras de fer s'est engagé entre le holding regroupant les intérêts des familles fondatrices et le fonds d'investissement Caravelle. Dans l'optique, peut être, d'une revente du groupe comme l'avait fait Gérard Philippot, le président-fondateur d'Unilog, en 2005.

Les fondateurs de Sopra sont résolument décidés à ne pas se faire dicter la loi par un fonds d?investissement. Non seulement Caravelle a eu le culot de rejeter les conditions de scission d?Axway, une filiale de la SSII, plombant au passage le cours de Bourse de cette dernière. Mais, le perfide financier s?est, qui plus est, permis de dépasser le seuil des 15% du capital de Sopra dans la foulée. S?en était trop pour les familles Odin et Pasquier qui, via Sopra GMT, le holding regroupant leurs intérêts, ont décidé de contre-attaquer en augmentant leur participation de 26,6 à 27,4%.

Si l?on y ajoute les titres détenus en propre par les fondateurs et les actions possédées par Geninfo, une structure de la Société Générale liée à Sopra GMT par un pacte d?actionnaires, un bloc équivalent à près de 46,7% du tour de table s?érige donc aujourd?hui contre Caravelle. Il ne manque donc plus grand-chose à cette coalition pour prendre le contrôle de son destin.

L?actualité de Sopra n?est pas sans rappeler une certaine époque où Gérard Philippot, patron et fondateur d?Unilog, avait préféré, en 2005, se lancer en quête d?un repreneur plutôt que de risquer de voir sa vision stratégique reléguer au second plan par un fonds d?investissement. Depuis, Unilog a été racheté par Logica et l?on ne peut s?empêcher de penser que le même sort puisse attendre Sopra aujourd?hui. Ne serait-ce qu?au vu de la volonté du groupe de rafraîchir son bilan au travers d?arbitrages sur ses actifs pour rendre la mariée plus belle. Le tout dans un contexte où malgré des conditions de marché difficiles, le titre est revenu à ses niveaux de début 2007. Mais peut-être est-ce là au final l?objectif caché du fonds d?investissement Caravelle.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :