La génération alpha est déjà là !

 |   |  448  mots
Reuters
Reuters (Crédits : ABC news)
Nous sommes passés de l’Anthropocène au Robotcène : plusieurs signaux faibles étaye cette thèse. L’un des signaux les plus évidents est le changement de génération.

Dans le billet Nous sommes en Robotcène, j'expliquais comment nous sommes passés de l'ère où l'homme a dominé la nature à l'ère où la machine est dans la complémentarité intime de l'homme.

Une génération regroupe des individus ayant vécu autour de leurs 20 ans des événements fédérateurs. On parle de la génération « Libération », née entre 1920 et 1930 ayant eu environ 20 ans à la Libération, en 1944. Ils vivent alors un événement fédérateur. Les générations d'après-guerre ont un âge plus tardif (25 ans) et sont plus longues.

La génération baby-boomer est née entre 1945 et 1955, élargie à 1960-1965, elle vit le début des Trente Glorieuses et l'emploi pour tous. Ce sont les « soixantehuitards » qui se caractérisent aujourd'hui par leur entrée en retraite.

Puis il y a eu la génération « crise », la génération X (1960-1965/1975-1980), la première génération confrontée au chômage de masse, coincée entre la génération des « boomers » et la génération Y, qui la bouscule.

La génération Y ou génération Erasmus (1975-1980/1990-2000) est le plus grand choc générationnel de l'humanité : pour la première fois, les enfants apprennent à leurs parents à se servir de leurs outils quotidiens, téléphones puis smartphones, ordinateurs puis tablettes.

En entrant sur le marché du travail, cette génération impose aux entreprises le BYOD (« Bring your own device » pour « apportez vos appareils personnels »), car elle a dans sa poche des outils plus perfectionnés que ceux que l'entreprise propose. Pour la première fois, les salariés imposent des outils aux entreprises.

La génération qui suit, née après 2000, est celle des alphas. Cette génération naît avec le smartphone et la tablette. Selon Common Sense Media (société californienne), 10% des moins de 2 ans ont utilisé un smartphone en 2011, 38% en 2013 !

Cette génération parle le « Google ». Leur prothèse de lien (avec les amis, l'information, le commerce) est en main, la connaissance est à portée de clic.

L'enseignement s'inverse : apprendre à la maison, faire les exercices avec les enseignants en classe. L'école 42 de Xavier Niel en est un prototype.

La génération alpha est une rupture avec… le lycée napoléonien. L'anthropocène est révolu. Le savoir est un acquis, place à la création, à l'imagination, à l'intuition. La génération alpha est le début d'un temps nouveau.

Je repars en plongée.

_______

L'ouvrage le plus récent de Philippe Cahen :
Les Secrets de la prospective par les signaux faibles, Éditions Kawa, 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2014 à 19:46 :
ma fille est dépassé, elle n'a pas de tablette, juste un netbook dépassé... depuis l'age de 3 ans elle adore jouer à boowa et koala, et tuxtype, tuxpaint... elle a appris les lettres, et plein de trucs marrants, et aussi a s'énerver contre le pc, comme papa.

elle dessine, grimpe, fait du vélo aussi... un gamin ca fait tout ce qui se fait en son temps, surtout si papa le fait.

d'un autre coté j'imagine être moi-même (génération couillon) aujourd'hui et je me rend compte que j'aurais moins à ramer pour apprendre l'électronique à 8 ans, plein de cours, des MOOC, des forum de geeks, ingénieurs et étudiants, de livres +/- piratés, d'achat sur internet...

a mon avis ca va révéler des gens très étranges que l'école ne pourra que ravager...
et sinon ceux qui ne chercheront pas eux n'iront pas loin, sauf a avoir une crise de la quarantaine et passer leur doctorat en MOOC après un travail de gardien d'immeuble...

une démassification de l'éducation. la fin de l'école? l'individualisation du savoir ?

Internet comme l'imprimerie a sauvé notre civilisation du suicide idéologique que j'entend résoner ici... mais personne ne le sais, ni ne se doute que tous les plans visant a sauver notre économie et notre planète n'auront fait que gaspiller des milliers de milliards.

Internet fait déjà que le système de pensée des jeunes, mais aussi des quadra et autre, sont balkanisés... il y a des conspirationistes, des gens qui suivent la musique, ou qui on découvert le vrai graal... sachant que en cas de pensée de groupe (Groupthink) il est très difficile de savoir qu'on est dans l'illusion, la balkanisation idéologique est une chance...
le centralisme idéologique est la mort de l'évolution.

mais le monde académique ne va pas se laisser décentraliser comme ca.
nature et Science sont attaqués mais se battent pour défendre le consensus unique dont ils vivent, car ils le créent et le permettent.

a y réfléchir discuter en génération n'est peut être pas si sensé, car c'est plutot une phase qui change toutes les génération.
la phase actuelle change les alpha, mais aussi les X, les Y, les 68, les après guerre, se mettent tous à leur façon aux MOOC, que ce soit boowa et koala, ou le travail de veille technologique que je fait malgré mon travail.

une piste a creuser, mais attention a cette notion de génération.
Réponse de le 28/04/2014 à 18:04 :
Essayez d'imaginer votre arrière-grand-père ce qu'il penserait du monde actuel.
Puis dites-vous que vous êtes l'arrière grand-père ... de la petite-fille de votre fille ...
a écrit le 18/04/2014 à 9:03 :
Un bon livre à lire et relire sur ce sujet "Petite poucette" de Michel Serres. Ou comment parfois un homme d'un age plus que respectable peut-être plus visionnaire, tolérant et ouvert que les générations qui le suivent. Ce livre est une leçon de la génération qui nous quitte à propos de cette génération qui arrive: les alpha autrement appelés 'petite poucette"..
Réponse de le 28/04/2014 à 18:06 :
Très juste.
Et Michel Serres est éminemment modeste quant à son propre jugement de l'avenir ce qui le rend d'autant plus intéressant.
a écrit le 16/04/2014 à 11:42 :
Pauvres gosses... !! mon Dieu...
a écrit le 15/04/2014 à 11:44 :
Compte tenu de la baisse généralisée du niveau d'éducation de notre pays , et je dirais même des Occidentaux , il me semble bien arrogant de penser que le savoir nous est "acquis" ... Quel savoir ? Celui d'utiliser un smartphone , celui d'aller sur fb , celui d'avoir 160 chaînes tv toutes plus débiles les une que les autres ?
Non j'ai 27 ans , mais je suis très critique envers le devenir de notre société qui enfante à grande échelle une génération de décérébrés . Remarquez que cela sera très utile pour les élites , puisqu'il est plus facile de manipuler un simplet qu'une personne intelligente .
En France , pays élitiste par excellence sous de faux airs de pays égalitaire , seuls une petite partie des jeunes est instruite . La désinstruction , voilà l'avenir de ce pays ...
Réponse de le 15/04/2014 à 20:10 :
bien vu! pas faux !!
Réponse de le 28/04/2014 à 18:08 :
Le savoir est acquis dans le sens de disponible.
J'ai effectivement noté que le monde futur fait souvent peur à ceux qui devraient en être les moteurs : ceux de votre génération. Et c'est très inquiétant.
a écrit le 15/04/2014 à 9:33 :
La génération alpha sera-elle capable de survivre au moindre désastre la privant brutalement de ses robots ? Une génération totalement vulnérable ...
a écrit le 15/04/2014 à 9:32 :
ah j'ai bien rit a cet article , plus sérieux , les enfants d'aujourd'hui utilisent les technologies parce qu'elles ont été vulgarisées a l'extreme dans certains domaines , par contre coté generationnel on est passé de l'âge klennex a l'âge gogos en tout genres et jamais les victimes d'escrocs sur le net n'ont été aussi nombreux , donc les enfants sont bien trop crédules avec les nouvelles technologies comme les adultes d'ailleurs .. science sans conscience n'est qu'abime de l'ame ( rabelais )
a écrit le 15/04/2014 à 9:15 :
Le suffixe -cène définit des ères géologiques de plusieurs millions d'années et non des décennies. Déjà "l'anthropocène" (qui n'en serait qu'à son début) est un concept très critiquable, mais s'il doit durer quelques années, cela devient n'importe quoi.
a écrit le 15/04/2014 à 9:11 :
Le finish est terrible : le savoir est un acquis ! GROSSE ERREUR !
Justement, le savoir est en perte de vitesse, et justement cette génération explose dans son ignorance et son inculture... Des grands, penseurs, s'imaginent un monde de jeunes qu'ils ne connaissent réellement pas, mais les qualifie déjà de supérieurs... Des nains qui prennent d'autres nains pour des géants. On est mal barrés !
a écrit le 15/04/2014 à 9:08 :
J'adore cette façon de mettre un ensemble de personnes dans le même sac, classés en fonction de leur décennie de naissance. Cela n'a aucun sens. C'est de la pseudo-sociologie, La phrase "La génération Y ou génération Erasmus (1975-1980/1990-2000) est le plus grand choc générationnel de l'humanité" est bien pauvre...que veut dire l'auteur ? A-t-il déjà ouvert un livre d'Histoire ?
a écrit le 15/04/2014 à 8:18 :
"La génération alpha est le début d'un temps nouveau."

Oui, parce que jusqu'à présent les générations était le début d'un temps ancien. Décidément avec PHILIPPE CAHEN on en apprend tous les jours.
a écrit le 14/04/2014 à 18:15 :
plusieurs signaux ETAYENT
a écrit le 14/04/2014 à 18:14 :
Le mieux, serait un peu de réflexion, pourquoi mettre au monde tous ces enfants qui n'auront aucun avenir...une vie très difficile, carrémenr de m...de, alors, franchement, sommes nous des inconscients ou des sans coeur?....
Réponse de le 15/04/2014 à 8:42 :
Eugénisme ! Malthusianisme ! Nihilisme ! N'avez vous pas honte de promouvoir ces thèses macabres.
Réponse de le 15/04/2014 à 10:41 :
le mieux, c'est comme le dit durex, faire beaucoup moins d'enfants pour ne pas faire d'éventuels malheureux !! de toute façon, nous sommes déjà trop nombreux! Mère Nature nous rappellera un jour ou l'autre, à l'ordre! @ jadjay que veulent dire vos invectives? c'est pourtant de bonne lucidité....Pas compris !!
a écrit le 14/04/2014 à 18:12 :
Que de commentaires négatifs. Pourquoi a-t-on aussi peur de l'avenir? Pourquoi toujours le "ahh c'était mieux avant". Pour ma part, j'ai hâte de voir toutes les nouvelles possibilités, comment on va s'y adapter. Il y aura surement du négatif dans tout cela mais je préfère vivre aujourd'hui qu'il y a 100 ans. En sachant qu'il y a eu des périodes affreuses pendant ces 100 dernières années, Il y a aura donc des périodes et des personnes sacrifiées mais est-ce une raison pour s'arrêter, non et d'ailleurs ce n'est pas possibles.
Réponse de le 14/04/2014 à 18:26 :
pourquoi les commentaires négatifs???parce que ça ne va pas, on régresse au lieu d'aller vers du mieux, un peu de meilleur pour tous , on peut admirer votre optimisme, des optimistes, il en faut aussi...
Réponse de le 15/04/2014 à 9:18 :
Cette analyse est inepte avant d'être optimiste.
a écrit le 14/04/2014 à 17:43 :
la génération Y était mise en concurrence mondialisée, la génération alpha sera en concurrence frontale avec les robots ! que du bonheur en perspective
Réponse de le 14/04/2014 à 18:11 :
Très réaliste, hélas !
Réponse de le 14/04/2014 à 23:57 :
"la génération alpha sera en concurrence frontale avec les robots" : Les générations actuelles acceptent que les robots nourrissent leurs seuls propriétaires, qui vous dit que les générations futures ne déclencheront pas une révolution?
a écrit le 14/04/2014 à 16:54 :
sur que c'est une rupture pour cette génération. Il y aura sans nul doute des implications négatives mais j'en vois de très positives. Un accès au savoir et à la culture ultra facile, une première génération de français parlant l'anglais, des possibilités créatives et d'entrepreneuriat démultipliées...Passionnant. Ce qui me fait plus peur c'est la prochaine qui sera à coup sur la génération qui naîtra avec les robots, car d'après moi d'ici 20 ans il sera aussi usuel que le smartphone. Et là attention les implications seront massives. Une première, on a déjà plus beaucoup de boulot, si ils nous remplacent pour à peu prêt tout que ferons nous et qui financera nos systèmes sociaux?
Réponse de le 14/04/2014 à 17:08 :
..un monde à la "mad-max" ..... ça ne tente guère, on ne sera plus là pour le voir, mais courage ! à ceux qui nous succèderont...
a écrit le 14/04/2014 à 16:43 :
...génération qui ne saura ni lire, ni écrire correctement...ah! pour ça, vive les nouvelles technologies triste! le petit joint au bec, la bouteille sous le coude, vivre à cent à l'heure, mais pour beaucoup(mais pas tous..! ) avoir tout et tout de suite, N...quer tout ce qui bouge, et encore sans se protéger, ce que tout le monde leur conseille à corps et à cris, mais bon...génération alpha"...ok .. !on est dépassé, donc, on se la ferme... !
a écrit le 14/04/2014 à 15:56 :
Moi je vois surtout une génération canette, joint, sexe et fric facile. Mais libre à vous de l'appeler "alpha".
Réponse de le 14/04/2014 à 16:49 :
je crois que vous êtes resté bloqué aux années 80 (même si c'était plus joint de coke à l'époque!). Par ailleurs, vous parlez de la génération Y (la mienne), celle décrite dans l'article est née après 2000.... et même pour la Y, entre les MST diverses et variées et le chômage à 25%, le sexe et le fric facile je crois que vous n'êtes vraiment pas dans le vrai (PS moi je ne bois pas une seule goutte de soda, un Perrier ou une bière de temps en temps en canette...)...
Réponse de le 14/04/2014 à 17:10 :
@ chacun ses goûts et ses couleurs.....
a écrit le 14/04/2014 à 15:40 :
Il manque l'analyse de fond qui ferait de cette chronique un article....

Vous parlez de choses que vous ne maitrisez pas.

Simple exemple la génération alpha quid du développement du pays ? Du niveau technologique.

Enfin dire que les enfants apprennent aux parents ? PArents de quel age 65 70 ans ? Cela a toujours été le cas.

Personnellement je ne vois aucun enfant ni ados apprendre à ses parents à utiilser un smartphone....

Bref bel article / chronique inutile et sans réflexion.

Sans parler du fait qu'une bonne éruption solaire ou un petit réchauffement climatique tuera cela dans l'œuf
Réponse de le 14/04/2014 à 17:07 :
vous n'avez pas tort, mais serait il sérieux de la part de l'auteur d'avoir des affirmations définitives alors que nous sommes en plein dans ce fait sociétal? Par exemple pour la génération Y, on en parle depuis quoi 3/4ans max alors que pour les plus vieux ils ont 35 ans. Je ne sais pas quel âge vous avez, votre profession, ni même si vous êtes parent, mais moi j'ai 33 ans, 2 enfants et je suis sur qu'ils m'apprendront plein trucs en informatique sans aucune espèce de doute ni honte. Mon but sera, je pense, de les aider à savoir mobiliser ce savoir faire dans leur meilleur intérêt.
Y aurait pas de mal à faire un peu de prospective ok, mais l'auteur se serait fait ramasser par les commentateurs avisés (et grincheux) du site....
Vous m'avez fait rire (jaune) avec votre éruption solaire, un brin pessimiste malgré le printemps? Amicalement
a écrit le 14/04/2014 à 14:29 :
J'espère sincèrement que l'école saura s'adapter rapidement à cette évolution !
effectivement le savoir, la connaissance ne doit plus etre l'élément central de l'école (à ceux qui vont dire que ce n'est pas déjà le cas, je leur répond juste : regardez sur quoi sont notés les élèves) ! L'école et les profs doivent tout d'abord admettre que le savoir n'est plus uniquement dans leur main (ou dans leur cerveau), mais est à portée de tous grace à internet. Ils doivent donc apporter une valeur ajoutée encore plus grande : celle de la bonne utilisation et assimilation du savoir ! Comment aller chercher les connaissances ? lesquelles acquérir et surtout à quel moment ? Ils doivent transformer leur rôle d'apprenant en celui de coach. Le rôle des Profs va devenir encore plus grand, plus important. C'est par cette évolution que nos enfants pourront s'adapter et interagir avec le futur monde, car ce dernier évolue de plus en plus vite...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :