Disney veut mettre un bracelet électronique aux poignets de ses visiteurs

 |   |  318  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Walt Disney Company)
Le géant américain du divertissement compte remplacer les tickets d'entrée de ses parcs d'attraction par des bracelets électroniques qui permettront de payer des repas, de rentrer dans sa chambre d'hôtel ou encore d'éviter les files d'attentes. De quoi rassembler des millions de données sur ses visiteurs.

Mickey se met à l'heure des objets connectés. Le parc d'attraction de Disney à Orlando (Floride) a testé en décembre un système de bracelet électronique. Celui-ci remplacerait, à partir du printemps, les ticket d'entrée aux parcs à thèmes mais aussi les cartes pour rentrer dans les chambres d'hôtel, et de façon optionnelle, les cartes bancaires lors des arrêts aux stands nourriture ou souvenirs. La puce RFID qu'il contient permettra même de le faire "sans contact". L'objet est présenté comme une avancée par le groupe de divertissement dans la mesure où il permettra également d'éviter les longues files d'attente devant les attractions les plus prisées.

Compilation de données

A chaque bracelet correspond en effet un "compte" accessible depuis internet ou une application mobile sur lequel il est possible de réserver des places à l'avance. Ce système, appelé "MyMagic+" par Disney, lui permettra également de compiler des milliers de données sur le comportement des visiteurs dans les parcs. Sur ce site de plus de 10.000 hectares qui compte plusieurs parcs, il en passe plusieurs millions chaque année. Si les tests s'avèrent concluants, il y a fort à parier que ces bracelets seront également disponibles dans les autres parcs du groupe aux Etats-Unis mais aussi en Chine, au Japon, en France... Les milliards de données ainsi collectées pourront permettre à Disney de personnaliser encore un peu plus sa communication, comme le pointe notamment un article du New York Times.

Plan de modernisation

Le procédé fait partie d'un vaste plan de modernisation dont le montant est estimé entre 800 millions et 1 milliard de dollars selon des analystes cités par le quotidien new-yorkais. Une dépense à mettre en relation avec les quelque 12,9 milliards de dollars de résultats opérationnels réalisés dans ses parcs d'attraction et déclarés pour l'année fiscale qui vient de s'achever.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2013 à 12:18 :
On veut progressivement nous conduire à la privation de nos libertés.C'est l'une des signe, de la Bête, selon la Bible. On ne pourra ni acheter ni vendre, si l'on n'a pas la marque de la bête. Tout cela sent de la franc Maçonnerie comme dans facebook. Ils ont déjà tout planifié grâce aux TIC. Attention....
Réponse de le 08/01/2013 à 16:21 :
avertissement aux peuples : "aujourd'hui si vous entendez Sa Voix, n'endurcissez pas vos coeurs" ...Soyons vigilants! tout cela sent mauvais l'hyper domination mondiale!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :