Semaine contrastée à la Bourse de Paris

 |   |  682  mots
Les marchés parisiens avaient commencé la semaine en nette hausse. Mais jeudi, avec l'annonce de la quasi faillite de l'émirat de Dubaï, ils ont fortement chuté, pour se reprendre vendredi.

La Bourse de Paris a connu un renversement cette semaine. En effet, le CAC 40 avait commencé par une belle hausse de 2,25%, lundi, qu?il avait stabilisé mercredi par un gain de 0,65%. Pourtant, jeudi, l?indice parisien a chuté de 3,41% sous les 3.700 points. Le plongeon du dollar a inquiété les marchés L?euro évolue autour de 1,50 dollar. Mais c?est surtout l?annonce de la quasi faillite de Dubaï qui a semé la panique sur les places boursières du monde entier. L?émirat a demandé le rééchelonnement de sa dette de 80 milliards de dollars, dont 59 milliards représentent la dette du conglomérat et groupe phare de l'émirat, Dubaï Word. Le Dax de Francfort a reculé de 3,09% et le Footsie de Londres de 3,18%.

Heureusement, vendredi, le marché s?est repris. L?indice parisien a terminé en hausse de 1,15%. Sur cinq jours, le CAC 40 a limité ses pertes et a cédé 0,21%. Idem pour les autres places internationales. A Londres, le FTSE a abandonné seulement 0,11%, et à Frankfort le DAX a gagné 0,40 %. En revanche à Tokyo le Nikkei a chuté de 4,38%.

EADS signe la plus forte baisse de l?indice parisien, victime de la faiblesse du dollar. Le titre cède 5,82%.

Carrefour enregistre la hausse la plus importante du CAC 40. L?action grimpe de 4,82%.

Sur cinq jours, Thomson cède 0,66%. Le marché s?inquiète du nouveau plan de restructuration de la dette qui doit encore être approuvé par les créanciers d?ici la fin du mois.

Ubisoft a publié, début novembre, un chiffre d?affaires divisé par deux au deuxième trimestre. Pour rassurer le marché, le groupe a affiché les chiffres de vente de son dernier jeu vidéo vedette ?Assassin?s Creed II?. Il a été vendu à 1,6 millions d?exemplaire depuis son lancement la semaine dernière, soit une hausse de 32% par rapport au premier opus. Mais cela n?a pas été suffisant, Ubisoft chute de 6,23% sur la semaine.

PPR a perturbé le marché. Le groupe de luxe devrait céder ou de mettre sur le marché ses filiales de distribution, la FNAC et Conforama. Pourtant, lors de l?introduction en Bourse de sa filiale CFAO, leader de la distribution automobile et pharmaceutique en Afrique, la semaine dernière, François-Henri Pinault avait déclaré qu?il n?envisageait pas de vendre FNAC et Conforama. Sur cinq jours, le titre PPR s?écroule de 6,23%.

France Telecom s?octroie 2,51X%. L?opérateur télécoms et le danois TDC ont annoncé qu?ils allaient fusionner leurs filiales en Suisse, Orange Communications et Sunrise Communications. France Telecom paiera 1,5 milliard d?euros à TDC dans le cadre de cette opération et prendra, à terme, 75% de la nouvelle entité. Mais cette bonne nouvelle a été atténuée vendredi. Le groupe a annoncé que l?accord sur l?emploi des seniors signé vendredi va coûter 700 millions d?euros, dont 600 millions vont être provisionnés cette année.

EDF et GDF reculent respectivement de 0,41% et de 1,84%. Un protocole d?accord sur son entrée dans le projet de gazoduc South Stream serait sur le point d?être signé avec la Russie. GDF Suez a annoncé ce vendredi viser une finalisation du contrat Nord Stream fin 2009, début 2010, et être intéressé par le champ gazier de Yamal aux côtés de Total.

Renault avance de 0,55%. Le constructeur s?est engagé à fournir une aide de 240 millions d'euros à son partenaire russe en grande difficulté Avtovaz.

La semaine a également été marquée par quelques résultats d?entreprises. Fimalac a publié une hausse de 7,8% de son bénéfice net pour l?exercice 2008-2009. Le titre de la société d?investissement prend 3,37% sur la semaine.

En revanche, Remy Cointreau enregistre une baisse de 17,7% de son bénéfice net au premier semestre 2009-2010. Le groupe de vins et spiritueux perd 0,67% sur cinq jours.

Le pétrole a commencé la semaine en forte hausse. Les cours du brut s?échangeaient autour de 79 dollars le baril. Mais à la fin de la semaine, ils ont chuté pour s?échanger autour de 75 dollars vendredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :