Wall Street dans le rouge, Dubaï inquiète toujours

 |   |  626  mots
Les places américaines évoluent en baisse ce lundi alors que la situation financière de Dubai continue d'inquiéter. Le Dow Jones perd 0,33% à 10.276 points, le Nasdaq chute de 0,62% à 2.125 points et le S&P 500 recule de 0,38% à 1.087 points.

Wall Street ne parvient à rebondir ce lundi, après la nette baisse enregistrée vendredi soir. Les inquiétudes sur la situation financière de Dubaï persistent alors que l'émirat a indiqué qu'il ne garantirait pas les dettes du conglomérat en difficultés Dubai World. Par ailleurs, les ventes lors du "Black Friday" n'ont que très légèrement progressé, se traduisant notamment par une baisse du panier moyen. En revanche, l'activité économique de la région de Chicago a agréablement supris, progressant plus fortement que prévu.

Vers 19 heures, le Dow Jones perd 0,33% à 10.276 points, le Nasdaq chute de 0,62% à 2.125 points et le S&P 500 recule de 0,38% à 1.087 points.

Sur le front des statistiques, l'activité économique dans la région de Chicago s'est donc accrueplus qu'attendu en novembre, atteignant son meilleur niveau depuis août 2008. L'indice PMI régional a ainsi atteint 56,1 contre 54,2 en octobre, là où les économistes anticipaient en moyenne un chiffre de 53,7. Un chiffre supérieur à 50 traduit une expansion de l'activité.

Du côté des valeurs, le secteur de la distribution est plutôt mal orienté, trois jours après le "Black Friday" qui marque le lancement des achats de fin d'année. Selon la Fédération américaine de la distribution (NRF), les Américains ont dépensé 41,2 milliards de dollars ce week-end, contre 41 milliards l'an passé. Plus nombreux, les consommateurs ont en moyenne moins dépensé. Wal-Mart cède ainsi 0,62% à 54,29 dollars, Sears recule de 1,67% à 70,74 dollars, Target abandonne 1,60% à 46,94 dollars et Macy's chute de 3,59% à 16,36 dollars.

Le spécialiste de l'électronique grand public Best Buy se distingue, prenant 1,21% à 43,35 dollars. Tout comme Amazon.com qui s'adjuge 1,72% à 134,01 dollars. Le numéro un mondial du commerce en ligne a vu sa fréquentation bondir de 28% vendredi. Il a en outre indiqué que les ventes de son livre électronique Kindle avaient battu un record en novembre. Et Abercrombie & Fitch gagne 1,03% à 40,38 dollars. FBR Capital est passé à "superformer" sur l'action du distributeur de vêtements pour adolescents.

American International Group (AIG) chute de 3,42% à 32,16 dollars après que Sanford Bernstein a coupé de 40% son objectif de cours sur la valeur, ainsi abaissé de 20 à 12 dollars. L'intermédiaire estime que l'ancien premier assureur mondial pourrait ne pas avoir suffisamment de réserves dans ses activités assurance dommages. Il chiffre cette carence à 11 milliards de dollars en 2010. Bernstein reste à "sous-performer" sur le titre.

A l'opposé, US Steel grimpe de 3,94% à 44,74 dollars. Goldman Sachs a intégré le titre du premier producteur américain d'acier dans sa liste de valeurs recommandées à l'achat. La banque estime que les prix de l'acier devraient progresser l'année prochaine et que la demande devrait être croissante. Steel Dynamics (+0,72% à 16,76 dollars) et AK Steel (+1,79% à 19,90 dollars) profitent également de ces commentaires.

Forte hausse aussi pour Deere, qui progresse de 1,70% à 53,25 dollars. JPMorgan est passé de "sous-pondérer" à "neutre" sur le titre. La semaine dernière, le numéro un mondial des engins agricoles a publié une perte de 223 millions de dollars au titre de son quatrième trimestre. Il avait en outre livré des prévisions de profits inférieures aux attentes pour son nouvel exercice.

Le secteur des semi-conducteurs est diversement orienté alors que les ventes mondiales ont progressé de 5,1% en octobre par rapport au mois précédent, selon les chiffres publiés par la Semiconductor Industry Association. Elles sont ressorties à 21,7 milliards de dollars, ce qui représente une baisse de 3,5% comparé à l'an passé. AMD avance de 0,88% à 6,91 dollars. En revanche, Intel cède 0,52% à 19,01 dollars, Texas Instruments recule de 0,16% à 25,21 dollars et Qualcomm laisse 0,97% à 44,56 dollars.

Enfin, PepsiCo s'adjuge 0,56% à 62,65 dollars. L'action du producteur de boissons non alcoolisées et de snacks semble bon marché, juge l'hebdomadaire financier Barron's. Celui-ci estime notamment que la baisse des coûts et la reprise économique devraient soutenir les résultats du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :