Nouvelle semaine à risque sur les marchés

 |   |  270  mots
Les places européennes vont notamment devoir digérer ce lundi l'annonce de la dégradation de la note de l'Espagne survenue vendredi soir après la clôture et qui n'avait donc touché que Wall Street. A la Bourse de Paris, le CAC 40 s'affiche en légère hausse dans les premiers échanges.

Après plusieurs jours bien éprouvants sur les marchés, la semaine boursière s'ouvre de nouveau ce lundi sur le problème de la dette publique en Europe. Les investisseurs doivent en effet digérer l'annonce de la dégradation de la note de l'Espagne par l'agence de notation Fitch.

Cette annonce est intervenue vendredi soir, après la clôture des marchés européens qui n'avaient donc pas encore arbitrer la nouvelle. Ce lundi à l'ouverture de la Bourse de Paris, la tendance est hésitante. Le CAC 40 a nettement reculé avant de se redresser rapidement. A 9h10, l'indice progressait de 0,3% à 3.524 points.

Vendredi soir, Wall Street avait trébuchée après l'annonce de la dégradation de la note espagnole, à quoi s'ajoutait des chiffres décevants sur la consommation. Le Dow Jones avait alors perdu 1,2%.

Ce lundi matin, les signaux étaient néanmoins positifs puisque la tendance a été au calme sur les marchés en Asie. A la Bourse de Tokyo, le Nikkei a clôturé en très légère hausse de 0,06% à 9.768,70 points au terme d'une séance hésitante. Reste que l'indice a chuté de 11,7% sur le mois de mai, son plus mauvais mois depuis octobre 2008.

Par ailleurs, la monnaie européenne est stable face au billet vert. 1 euro s'échange ce lundi contre 1,2314 dollar. Il faut dire que la plupart des analystes s'attendaient à une dégradation de la note de l'Espagne.

On notera également que les marchés seront fermés à Wall Street et en Grande-Bretagne. L'absence des opérateurs américains devrait notamment peser sur la tendance de la journée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2010 à 14:36 :
quand fIcht s'intéressera-t-il à la Grande Bretagne et aux USA ? il reste braqué sur l'Europe et joue à fond la baisse ! les situations des anglo-saxons sont-elles meilleures ? SÜREMENT PAS - donc ces analyses ne sont pas neutres mais clairement orientées pour faire chuter nos marchés et provoquer une certaine panique ! pendant ce temps on oublie les trous des anglo-saxons l'Europe a beaucoup d'épargnants privés et c'est là que repose du positif !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :