Le CAC 40 renoue enfin avec les 4.000 points

 |   |  1107  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le marché parisien n'avait pas franchi ce seuil symbolique depuis la fin avril 2010. Il est porté par l'actualité des entreprises et l'apaisement des craintes sur les dettes souveraines en zone euro.

A la clôture, le CAC 40 progresse de 0,94% à 4.012,68 points. L'indice parisien repasse ainsi la barre des 4.000 points qu'il n'avait pas franchi depuis le 20 avril 2010 en clôture. Les opérateurs ont réagi à l'actualité microéconomique. La séance a été rythmée par des annonces de chiffres d'affaires des sociétés françaises et les résultats des entreprises américaines telles que Citigroup. Les changements de recommandations d'analystes ont aussi animé le marché.

La microéconomie a été d'autant plus prégnante que sur le front macroéconomique, les craintes sur les dettes souveraines dans la zone euro se sont apaisées. Le CAC 40 a ainsi accéléré sa progression en fin de matinée après l'annonce de placements obligataires réussis par la Grèce et l'Espagne.

Athènes a emprunté ce mardi 650 millions d'euros à trois mois, à un taux de 4,10% stable par rapport à celui qu'elle avait obtenu lors de la dernière émission d'obligations du même type lancée par le pays le 16 novembre dernier. De son côté, le Trésor espagnol a émis pour 5,538 milliards d'euros de bons à 12 et 18 mois. Et pour la première fois depuis plusieurs mois, les taux sont ressortis en baisse par rapport aux émissions similaires précédentes. Du coup, la Bourse de Madrid s'inscrit en forte hausse de 2,95%.

De même, les statistiques du jour sont apparues rassurantes. L'indice allemand Zew, qui mesure la confiance des milieux financiers dans l'économie allemande, a grimpé beaucoup plus que prévu en janvier, gagnant 11,1 points sur le mois précédent, à 15,4 points. C'est le niveau le plus haut enregistré depuis juillet 2010. Du côté des Etats-Unis, le baromètre Empire State, l'indice manufacturier de la Réserve fédérale de New York, a légèrement progressé en janvier pour s'établir à 11,92 points.

Valeurs en hausse

En tête du CAC 40, Bouygues bondit de 5,43% à 34,66 euros. Dans un contexte de regain de confiance dans l?économie, les valeurs cycliques se sont distinguées. STMicroelectronics prend 5,08% à 9,16 euros et EADS 3,12% à 21,45 euros. Alstom (+2,95% à 40,64 euros) a profité d?un relèvement du conseil de RBS, passé de vendre à conserver sur la valeur.

Sur fond de détente sur le risque souverain, les valeurs financières ont poursuivi leur redressement et ont soutenu la tendance haussière. Société Générale gagne 2,19%, suivie de BNP Paribas (+1,76%), de Axa (+1,72%), de Natixis (+1,6%) et de Crédit Agricole (+1,59%).

Vivendi bondit de 2,98% à 21,39 euros. Le titre a été dopé par des informations du Wall Street Journal selon lesquelles les autorités américaines s'apprêteraient à donner leur feu vert à la cession de NBC Universal, filiale de médias du groupe diversifié General Electric, au câblo-opérateur Comcast. Cette opération touche directement Vivendi puisque le groupe de médias français détient encore 12,34% du capital de NBC Universal. Il doit céder cette participation pour 3,8 milliards de dollars lorsque Universal aura été absorbé dans la nouvelle coentreprise formée par GE et Comcast.

A noter par ailleurs, que dans une note, Credit Suisse classe Vivendi dans sa liste de valeurs médias préférées. Le titre a du rattrapage à effectuer après avoir cédé 20% en 2010.

Saint-Gobain avance de 0,8% à 42,40 euros. L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé lundi soir avoir infligé à Wendel, principal actionnaire de Saint-Gobain, et à Jean-Bernard Lafonta, ancien président du directoire, une amende de 1,5 million d'euros chacun pour défaut d'information dans le cadre de la montée du groupe au capital du spécialiste de matériaux de construction. Sur le SBF 120, Wendel n'a pas été du tout pénalisé puisque l'action gagne 2,5% à 74,50 euros.

Valeurs en baisse

Lanterne rouge du CAC 40, Technip subit des prises de bénéfices et lâche 2,45% à 74 euros.

Danone recule de 1,15% à 45,10 euros sous le coup d'une dégradation de recommandation de la part de Credit Suisse. Le broker est passé d'un conseil à neutre contre surperformance auparavant. Le titre avait déjà souffert vendredi d'un abaissement du conseil de Barclays.

Même sanction pour France Télécom qui pâtit pour sa part d'un déclassement d'achat à conserver de la part de Société Générale. Le titre de l'opérateur télécom abandonne 0,06% à 15,76 euros.

Hors CAC 40

Beaucoup de sociétés ont publié leur chiffre d'affaires trimestriel, animant ainsi les transactions sur la place parisienne. Casino avance de 2,22% à 72,70 euros alors que le distributeur stéphanois a fait état lundi soir d'une progression de 13,4% de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre 2010. C'est supérieur aux attentes. Dans son sillage, sa maison-mère, la holding Rallye gagne 2,83% à 33,43 euros.

Eurotunnel (GET) bondit de 2,62% à 6,78 euros. Le concessionnaire du tunnel sous la Manche a annoncé mardi un chiffre d'affaires de 736,6 millions d'euros en 2010, en hausse de 26%.

Mercialys prend 1,4% à 28,61 euros. La société foncière a annoncé avoir cédé pour 120,1 millions d'euros d'actifs matures au quatrième trimestre 2010, représentant environ 5% de son portefeuille, et avoir réalisé ainsi une plus-value nette de 31,1 millions d'euros.

En baisse à l'ouverture, Soitec est parvenu à convaincre les investisseurs et clôture en hausse de 0,92% à 9,44 euros. Le spécialiste de composants pour l'industrie des semi-conducteurs a publié lundi soir un chiffre d'affaires en hausse de 24,5% au troisième trimestre et a dit prévoir une croissance séquentielle de ses ventes de plaques de silicium de l'ordre de 20% à taux de change constants au quatrième trimestre.

Même retournement de tendance pour Audika. Le titre qui décrochait à l'ouverture s'est repris (+2,58% à 17,47 euros) alors que le groupe d'audition a vu son chiffre d'affaires baisser de 0,8% en 2010. Mais les prévisions pour 2011 sont positives, le groupe prévoyant une "croissance interne positive" en France en 2011.

Eutelsat (+2,56% à 28 euros) profite d'un relèvement du conseil de HSBC de neutre à surpondérer. Ipsen est au contraire victime d'une note pessimiste de Bank of America-Merrill Lynch (-1,4% à 24,70 euros).

Gemalto grimpe de 6,61% à 36,13 euros. Le groupe de cartes à puces a remporté un contrat au Japon auprès de Softbank pour développer un programme de paiement mobile sans contact. Le titre est à un plus haut historique.

ADP (+1,03% à 60 euros) a vu son trafic baisser de 1,4% en décembre. Mais le trafic s'affiche en hausse de 0,4% sur l'ensemble de 2010.

Enfin, la cotation de Seloger.com a repris à 14 heures. Le titre s?envole à la clôture de 8,3% à 37,73 euros alors que le spécialiste des petites annonces immobilières a donné son feu vert à une offre améliorée de Springer.

Devises et pétrole

Sur le marché des changes, 1 euro vaut 1,3397 dollar.

Côté pétrole, le baril de WTI s'échange contre 91,58 dollars et le baril de Brent de la Mer du Nord contre 97,81 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2011 à 20:47 :
Le Dow Jones est à 11800 alors qu'il était à 13000 mi 2007, avant la crise des subprimes. Cherchez l'erreur : la situation est elle si euphorique que cela ? La chute risque d'être sévère (aux USA surtout).
a écrit le 18/01/2011 à 18:56 :
Pure utopie de croire que le CAC peut encore monter, jusque 4100 maximum et après la chute va être sévère, comme le dit bastien. La dette qui alimente la dette qui alimente qui alimente la dette etc......... ne peut perdurer. Il faut bien une salve d'honneur. Notre système est à l'agonie et prêt à mourir, il faut maintenant savoir quand? Les peuples vont tous avoir faim, bientôt!!! On ne peut spéculer à l'infini sur les matières premières nécessaires à notre vie, partout dans le monde, simplement pour financer la vie des banquiers et des traders. La fin est proche, toute proche.
a écrit le 18/01/2011 à 16:37 :
Faites-vous plaisir les amis parce que la chute va être sévère.
a écrit le 18/01/2011 à 12:45 :
Vous n'avez qu'une seule photo de trader content?
Le bouqueu au pouce levé, vous nous le sortez tous les 15 jours!
a écrit le 18/01/2011 à 9:11 :
Le super CAC40 : la perte a été de 2900 depuis septembre 2000 et de 2170 point depuis juin 2007.

A cela il faux rajouter l'inflation qui a été entre 2000 et aujourd'hui de 19%.

Voila la bonne affaire des placements en bourse qui ne sont pas des placements de père de famille, même avec des entreprises du CAC40.

Comment faire confiance à un tel système qui a une fois de plus prouvé qu'il était mauvais pour se constituer une retraite ou même simplement gagner de l'argent.

L'illusoire création de richesse des placements financier et du marché n'est qu'un effet du fantasme néolibéral de l'accès à la fortune pour tous.
Réponse de le 18/01/2011 à 16:40 :
Il n'a jamais été dit que la bourse était un placement de père de famille ,les actions fluctuent en fonction des ventes /achats et phénoménes que nous avons vécus ,d'une part et d'autre part la bourse est un placement de long terme. Si vous contestez alors investissez dans les produits sur du type livret A à faible rendement ,mais surtout ne venez pas critiquer ceux qui prenant le risque engrange des plus values.Pour ma part ayant perdu plus de 100 000 euros ,je n'en prends qu' a moi même ,aujourd'hui j'ai refais plus de la moitié de la perte.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :