La croissance de Publicis s'accélère au deuxième trimestre

 |   |  299  mots
Maurice Lévy, le PDG de Publicis, peut se féliciter:  le groupe revoit sa prévision de croissance interne à la hausse, et les marchés applaudissent (c) Thomson Reuters
Maurice Lévy, le PDG de Publicis, peut se féliciter: le groupe revoit sa prévision de croissance interne à la hausse, et les marchés applaudissent (c) Thomson Reuters (Crédits : c Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Avec une prévision de croissance interne revue à la hausse pour 2013, le groupe Publicis caracole en tête du Cac40. Le titre s'adjuge à 59,54 euros, en hausse de 2,92%

Publicis Groupe (PUB.FR) fait la course en tête affichant un gain de 2,92%, à 59,54 euros après avoir revu à la hausse sa prévision de croissance interne pour 2013. Le groupe publicitaire a en effet publié des résultats semestriels encourageants marqués par une accélération de la croissance interne au deuxième trimestre. De fait, la croissance organique s'est accélérée au deuxième trimestre pour atteindre 5%, alors qu'elle n'avait été que de 1,3% au premier trimestre.

"La forte accélération de la croissance organique à 5% au deuxième trimestre permet à notre groupe d'améliorer très sensiblement ses performances", s'est félicité le président du directoire, Maurice Levy, dans un communiqué.

Le groupe a précisé que la croissance organique pourrait se situer aux alentours de 3,6% cette année, contre une estimation précédemment comprise entre 3,2% et 3,6%. Pour expliquer cette amélioration des perspectives, le groupe évoque notamment la reprise aux Etats-Unis et la croissance du digital.

Les bons résultats profitent peu à la rentabilité

Du coté de la rentabilité, le taux de marge opérationnelle s'améliore légèrement, à 13,8%, contre 13,4% pour la même période de l'exercice précédent alors que parallèlement, le résultat net semestriel a progressé de 15%, à 314 millions d'euros, tandis que le chiffre d'affaires a augmenté de 8,7% à 3,35 milliards d'euros.

La croissance interne a été particulièrement forte en Amérique du Nord, à 6,1%, et dans le reste du Monde, à 6,3%. En Europe, le groupe est parvenu à dégager une croissance de son revenu de 10,2% sur un an, à 970 millions d'euros, grâce aux acquisitions. En revanche, le revenu généré en Europe a reculé de 3,6% données comparables.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :