Nous sommes tous espagnols

 |   |  400  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Nouveau week-end électoral ce week-end, mais cette fois en Espagne. Ces élections vont être intéressantes à suivre surtout par rapport à nos élections de 2017 qui sont déjà devenues l'unique obsession quotidienne de nos politiciens. Et ces élections me font déjà rêver avec l'émergence d'un parti qui se revendique libéral et anti-système et qui affiche un score impressionnant dans les sondages.

DE NOUVELLES TÊTES

On a bien sûr le Parti Populaire, le parti de centre droit du Premier ministre Rajoy, dont tout le monde, ou presque, s'accorde à dire qu'il a fait un bon job, avec un grand courage puisqu'il a su à la fois imposer austérité et réformes. Mais l'autre élément essentiel de ces élections, c'est l'émergence de nouveaux partis. On connaissait déjà en France Podemos, ce parti très à gauche qui a ringardisé le Parti Socialiste et qui devrait jouer un rôle essentiel. Mais c'est en fait un autre parti qui connaît une progression spectaculaire et qui risque de surprendre : Ciudadanos. Les citoyens. Un parti dont la seule baseline me fait rêver : libérale et anti-système. Libérale et anti-système, une musique à mes oreilles. Un parti qui a émergé en 2006 seulement en Catalogne pour lutter contre les indépendantistes. Ce parti a décollé grâce au fait que les électeurs du centre et de droite ne supportaient plus de voir les mêmes têtes depuis 30 ans. Ça nous rappelle quelque chose

SONDAGES INCERTAINS

Que disent les sondages ? Les sondages disent que, jamais, dans une élection de ce type, les électeurs n'ont jamais été aussi indécis à 3 jours du vote. On parle tout de même de 8 millions de personnes qui se disent prêtes à changer de choix contre 2 millions seulement aux élections précédentes de 2010. Podemos et Ciudadanos seraient au coude à coude et ces deux nouveaux partis pourraient faire la pluie et le beau temps. Beaucoup de politiques français vont avoir les yeux rivés sur les résultats dimanche soir, avec espoir pour certains, avec peur pour d'autres. Nous aussi on a le droit à de nouvelles têtes et à un parti libéral et anti-système.

LE PRIX NOBEL DE LA PAIX DU JOUR

Sepp Blatter. C'est en tout cas le choix...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :