En fin de Troisième, le marathon du choix du lycée

 |   |  605  mots
Copyright Reuters
En trois étapes pour trois trimestres, les obstacles à franchir pour une orientation réussie.

Le choix du lycée passe par un parcours en plusieurs étapes qui commence au premier trimestre de la classe de Troisième. C'est à ce moment que les premiers contacts doivent être noués avec le professeur principal de votre enfant afin de poser quelques pistes d'orientation et de choix d'une section. C'est aussi avec lui que vous pourrez envisager les solutions pour remédier aux faiblesses scolaires constatées en Quatrième. C'est aussi au cours de ces mois d'automne qu'un rendez-vous doit être pris avec un conseiller d'orientation-psychologue (COP), spécialiste qui s'occupe de plusieurs collèges, donc parfois surchargé. C'est lui qui pourra vous guider dans les méandres de la psyché de votre adolescent appliqué au choix de son futur établissement (voir "Prendre en compte la personnalité du lycéen"). Attention, la réforme du lycée qui a commencé à s'appliquer en classe de seconde à la rentrée 2010 peut changer la donne si votre enfant souhaite suivre tel ou tel nouvel enseignement d'exploration de la voie générale. Ou s'il compte se diriger vers la voie technologique qui est elle aussi en pleine mutation. A noter que la réforme du lycée va s'appliquer à la rentrée 2011 pour la classe de 1ère et en 2012 pour la Terminale. La refonte du cycle Terminale, avec de nets changements pour la série L notamment et de nouveaux programmes, est donc à prendre en considération.

Au cours du deuxième trimestre, le jeune et ses parents doivent préparer le moment, qui se place généralement avant le conseil de classe de fin mars, où il faut indiquer les premiers choix d'orientation. A ce moment, il ne faut indiquer que la voie envisagée : seconde générale et technique, enseignement professionnel ou redoublement. Le conseil de classe rendra son avis sur ce choix. Rien n'est joué, à ce moment. L'élève peut fournir un effort supplémentaire ou au contraire, rater totalement son troisième trimestre. C'est aussi au cours de ce deuxième trimestre que parents et élève doivent commencer à se renseigner sur les lycées visés (voir "comment bien utiliser les chiffres du ministère"). Les associations de parents d'élèves peuvent à cet égard fournir des précisions sur les équipes pédagogiques, l'ambiance. Un rendez-vous avec le proviseur peut être utile pour vérifier si le niveau de l'élève est suffisant.

Enfin, dès le mois de mars, c'est l'heure des choix. Vous devez avec votre enfant commencer à réfléchir aux lycées souhaités afin de formuler entre 3 et 6 v?ux via la procédure nationale informatisée Affelnet, mise en place à la rentrée 2008. Les élèves reçoivent une fiche en mai et ont jusqu'à début juin pour émettre leurs v?ux. Ensuite, l'affectation est effectuée en fonction des points obtenus, chaque critère octroyant un nombre de points. Mais attention, chaque académie a défini ses critères et son barème de points. A Paris par exemple, où les critères ont été revus l'année dernière, un v?u formulé pour un lycée de son secteur vaut 600 points (contre 400 en 2009), être boursier vaut 300 points, les résultats scolaires comptent pour 600 points (700 auparavant), la fratrie en procure 50... A final, les aléas de la moulinette informatique font que deux élèves de même niveau ayant formulé les même v?ux peuvent très bien être affectés dans des lycées différents. Et les contournements du système existent toujours, nombre de familles continuant à tricher sur leur domiciliation.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :