Les actions sous-performeraient encore les autres classes d'actifs en 2012

 |   |  373  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'Enquête 2012 du CFA Institute sur le sentiment des marchés mondiaux évalue le moral de près de 2 800 détenteurs de la certification CFA et membres du CFA Institute sur les perspectives des marchés de capitaux mondiaux et les difficultés persistantes liées à la crise mondiale du crédit.

Le sondage pointe l'humeur maussade des marchés mondiaux et met en lumière plusieurs éléments clés :

? Les actions sous-performeront les autres classes d'actifs. À l'échelle mondiale, 59 % des sondés prédisent que quatre classes d'actifs (métaux précieux, matières premières, obligations, cash) réaliseront les meilleures performances en 2012.
? Une poursuite probable de la crise de la dette souveraine. Plus de 75 % des personnes interrogées n'envisagent aucune amélioration de la crise de la dette souveraine en 2012. Ce sentiment est largement partagé à travers le monde.
? De mauvaises perspectives pour l'économie mondiale. Seules 34 % des personnes interrogées prévoient une croissance de l'économie mondiale ; pour 29 % d'entre elles, elle va au contraire se contracter.
? Une perception toujours morose de l'intégrité des marchés de capitaux. Plus de 75 % des personnes interrogées n'envisagent aucune amélioration de l'intégrité des marchés de capitaux mondiaux en 2012. 22 % pensent qu'elle sera pire encore l'année prochaine (+ 9 points par rapport à l'année dernière), et 22 % pensent que la situation va s'améliorer (+ 10 points par rapport à l'année dernière).
? Des progrès insuffisants pour détecter et atténuer les risques systémiques. Pour 38 % des personnes interrogées, l'action la plus impérieuse pour le secteur financier en 2012 est la régulation et la surveillance accrues du risque systémique mondial (contre 23 % l'année dernière). La meilleure application des lois et des réglementations existantes apparaît comme moins prioritaire.
? Pour les membres de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), les entreprises doivent conserver de la liquidité pour « s'auto-financer » en période d'environnement de crédit incertain. A l'inverse, les membres des régions APAC (Asie-Pacifique) et AMER (Amérique du Nord et du Sud) estiment que les entreprises doivent commencer ou augmenter les versements de dividendes.
? Un point positif : les pays du groupe BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) sont optimistes pour leurs propres perspectives économiques. Pour une grande majorité, les personnes interrogées dans les pays BRIC et en Australie prévoient une croissance économique positive sur leurs marchés domestiques en 2012. En Europe, la perception des choses est très différente : plus de 85 % des personnes interrogées ne voient aucune perspective de croissance économique.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :