Téléchargez
notre application
Ouvrir

Des dépôts pétroliers toujours bloqués dans l'Ouest

reuters.com  |   |  259  mots
Des depots petroliers toujours bloques dans l'ouest[reuters.com]
(Crédits : Eric Gaillard)

RENNES (Reuters) - Le mouvement de blocage des dépôts pétroliers du Mans, de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), de Brest et Lorient se poursuivait lundi, entraînant des pénuries de carburant dans plusieurs dizaines de stations-services de la région.

Une délégation d'artisans et de petits entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics, à l'origine de ces blocages, a été reçue lundi matin à Bercy par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, sans avancée notable, selon un des organisateurs du mouvement.

"Une proposition a été faite que nous allons soumettre au mouvement mais qui semble difficile à mettre en place", a dit sans plus de précisions à Reuters Norbert Guillou, représentant de la Chambre nationale des artisans des travaux publics et du paysage (CNATP) dans le Morbihan.

Plus de 400 stations-services étaient à sec en Bretagne et Loire-Atlantique à la mi-journée selon une carte collaborative mise en ligne par le quotidien Le Télégramme.

La préfecture du Finistère a pris un arrêté de réquisition d'une dizaine de stations-services dans ce département afin de les réserver aux services d'urgence.

Les entrepreneurs du BTP protestent contre le projet du gouvernement de supprimer l'exonération de taxe jusqu'à présent en vigueur pour le gasoil non routier (GNR) dans la prochaine loi de Finances.

Selon Norbert Guillou, la fin de cette exonération représenterait une hausse du prix du litre de gasoil de 55 centimes d'euros, soit environ 10% du chiffre d'affaires des entrepreneurs de travaux publics.

(Pierre-Henri Allain, édité par Sophie Louet)