Téléchargez
notre application
Ouvrir

Wall Street, plombée par le coronavirus, chute à nouveau

reuters.com  |   |  299  mots
La bourse de new york ouvre en nette baisse[reuters.com]
(Crédits : Brendan Mcdermid)

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en nette baisse jeudi, pénalisée par un regain de pessimisme sur les marchés face aux répercussions potentielles de l'épidémie de coronavirus sur la croissance mondiale.

L'indice Dow Jones gagne 641,26 points, soit 2,37%, à 26.449,6 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 2,2% à 3.061,35 points.

Le Nasdaq Composite cédait 2,43% à 8.799,09 points à l'ouverture.

La Bourse de New York avait nettement rebondi mercredi, saluant l'élan pris par Joe Biden dans la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle de novembre.

Mais les craintes liées au coronavirus et ses conséquences sur la croissance économique sont de retour au premier plan alors que le bilan de l'épidémie est passé à 11 morts aux Etats-Unis et que la Californie s'est déclarée en état d'urgence sanitaire.

Les compagnies aériennes pourraient perdre entre 63 et 113 milliards de dollars (56 à 101 milliards d'euros) de chiffre d'affaires sur le trafic passagers cette année en fonction de l'aggravation de l'épidémie de coronavirus, selon les estimations publiées jeudi par l'Association internationale du transport aérien (Iata).

Southwest Airlines, Delta Air Lines, American Airlines et Spirit Airlines perdent entre 7,02% et 9,95%.

Southwest a en outre lancé un avertissement sur son chiffre d'affaires trimestriel tandis que United Airlines et JetBlue Airways ont décidé de réduire leur nombre de vols en raison d'une baisse de demande.

Le rendement des Treasuries à 10 ans recule à 0,9456%, se rapprochant du plus bas record atteint mardi à 0,906% après la baisse de taux opérée par la Réserve fédérale.

Goldman Sachs, Citigroup, Bank of America, JPMorgan Chase, Morgan Stanley et Wells Fargo abandonnent entre 3,26% et 4,32. L'indice S&P de la finance cède 3,6% et celui des banques 4,4%.

(Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal)

`