Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le pape François à Mossoul, ancien bastion irakien de l'Etat islamique

reuters.com  |   |  371  mots
Le pape francois a mossoul, ancien bastion irakien de l'etat islamique[reuters.com]
(Crédits : Khalid Al-Mousily)

MOSSOUL, Irak (Reuters) - Le pape François est arrivé dimanche à Mossoul, ville du nord de l'Irak qui fut l'un des bastions de l'Etat islamique et le foyer de familles chrétiennes qui ne sont désormais plus que quelques dizaines à y vivre.

Le chef de l'Eglise catholique a rencontré des habitants de la ville ravagée par le conflit avec l'EI et les a assurés de son soutien, leur disant sa "conviction que la fraternité est plus forte que le fratricide, que l'espérance est plus forte que la mort, que la paix est plus forte que la guerre".

Son voyage apostolique en Irak est le premier d'un souverain pontife dans ce pays et sans doute son voyage à l'étranger le plus à risque depuis son élection en 2013.

"La diminution tragique des disciples du Christ, ici et dans tout le Moyen-Orient, est un dommage incalculable non seulement pour les personnes et les communautés intéressées, mais pour la société elle-même qu'ils laissent derrière eux", a déclaré le pape, évoquant le sort de la communauté chrétienne présente sur le sol mésopotamien depuis des siècles.

"Comme il est cruel que ce pays, berceau de civilisations, ait été frappé par une tempête aussi inhumaine, avec d'antiques lieux de culte détruits et des milliers et des milliers de personnes - musulmanes, chrétiennes, yézidies et autres - anéanties cruellement par le terrorisme, déplacées de force ou tuées."

Samedi, le pape François a rencontré le dignitaire chiite Ali al Sistani auprès duquel il a plaidé en faveur de la coexistence dans un pays qui reste déchiré par le sectarisme et la violence.

Certains militants chiites étaient opposés à cette visite, voyant en elle une ingérence occidentale dans les affaires de l'Irak, mais de nombreux Irakiens espèrent qu'elle contribuera à promouvoir un nouveau regard sur leur pays.

Le pape François, 84 ans, s'est déjà rendu dans de nombreux pays musulmans comme la Turquie, la Jordanie, l'Egypte, le Bangladesh, l'Azerbaïdjan, les Emirats Arabes Unis ou les territoires palestiniens, appelant à chaque fois à un dialogue interreligieux.

(Eleanor Biles et Philip Pullella; version française Nicolas Delame)