Téléchargez
notre application
Ouvrir

Une haute diplomate US attendue en Chine sur fond de tensions bilatérales

reuters.com  |   |  346  mots
Une haute diplomate us attendue en chine sur fond de tensions bilaterales[reuters.com]
(Crédits : Denis Balibouse)

par Simon Lewis et David Brunnstrom

WASHINGTON (Reuters) - La numéro deux du département d'Etat américain, Wendy Sherman, se rendra en Chine les 25 et 26 juillet, a annoncé mercredi le département d'Etat, sur fond de relations tendues entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales.

Il est prévu que Wendy Sherman, adjointe du secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, s'entretienne avec les deux plus hauts diplomates chinois et d'autres représentants du pays à Tianjin, ville située au sud-est de la capitale Pékin.

Cette visite interviendra en clôture de la deuxième tournée de la représentante américaine en Asie en moins de deux mois. Elle est attendue au Japon, en Corée du Sud et en Mongolie.

Dans un communiqué, le département d'Etat américain a indiqué que les discussions programmées en Chine s'inscrivaient dans le cadre "des efforts en cours des Etats-Unis pour avoir des échanges francs (...) afin de faire avancer les intérêts et valeurs des Etats-Unis et de gérer de manière responsable la relation (bilatérale)".

Si la visite de Wendy Sherman en Chine était attendue par certains observateurs, elle ne figurait pas au programme de son déplacement en Asie annoncé la semaine dernière.

Les discussions pourraient servir de base à des échanges renforcés entre Washington et Pékin, voire à un possible sommet entre les présidents Joe Biden et Xi Jinping d'ici la fin de l'année - par exemple en marge du sommet du G20 prévu fin octobre en Italie.

Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse Chine Nouvelle, a déclaré que la visite avait été proposée par les Etats-Unis.

Il a ajouté que Pékin allait adopter "une attitude ferme" pour protéger la souveraineté, la sécurité et le développement des intérêts chinois, en demandant notamment à Washington de cesser d'interférer dans ses affaires internes.

(Reportage Simon Lewis, David Brunnstrom et Michael Martina; version française Jean Terzian)