Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le ministre de la Défense israélien à Paris mercredi pour évoquer Pegasus et l'Iran

reuters.com  |   |  346  mots
Le ministre de la defense israelien a paris mercredi pour evoquer pegasus et l'iran[reuters.com]
(Crédits : Corinna Kern)

JERUSALEM (Reuters) - Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, doit se rendre mercredi en France où il rencontrera son homologue française Florence Parly, pour évoquer le dossier du logiciel d'espionnage israélien Pegasus, dont Emmanuel Macron aurait été une cible présumée, ainsi que la situation au Liban et la question du nucléaire iranien.

Des informations issues de l'enquête menée par un consortium de 17 médias, dont Le Monde et Radio France, ont imputé aux services de renseignements marocains des piratages ou tentative de piratages de téléphones, notamment à l'encontre du président de la République, par le biais de ce logiciel développé par le groupe israélien NSO. Le Maroc a démenti ce qu'il a qualifié d'"accusations infondées".

Alors que des investigations ont été lancées la semaine dernière en France à ce sujet, Benny Gantz doit rencontrer mercredi la ministre française des Armées, Florence Parly, peut-on lire dans un communiqué officiel israélien.

Benny Gantz discutera de la crise au Liban et de l'évolution des discussions sur (la relance de) l'accord avec l'Iran (sur son programme nucléaire-NDLR). Il tiendra également la ministre informée des dernières informations au sujet de NSO", est-il précisé.

Dans le sillage des révélations sur le logiciel Pegasus par Amnesty International et Forbidden Stories, une équipe interministérielle a été mise sur pied en Israël pour analyser un éventuel usage détourné de ce logiciel.

NSO a rejeté les accusations, assurant que Pegasus était seulement destiné aux agences gouvernementales afin de les aider à lutter contre la criminalité et le terrorisme.

La visite du ministre israélien de la Défense était prévue avant ces révélations et devait se concentrer sur l'aggravation de la crise économique au Liban voisin, ainsi que sur les discussions lancées par les grandes puissances occidentales pour tenter de relancer l'application de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015.

(Reportage Maayan Lubell, version française Myriam Rivet, édité par)