Téléchargez
notre application
Ouvrir

Un pirate affirme détenir des données d'un milliard de Chinois

reuters.com  |   |  371  mots
Un pirate affirme detenir des donnees d'un milliard de chinois[reuters.com]
(Crédits : Kacper Pempel)

SHANGHAÏ (Reuters) - Un pirate informatique affirme avoir détourné des données personnelles d'un milliard de citoyens chinois détenues par la police de Shanghaï, ce qui pourrait constituer l'un des détournements de données les plus importants de l'Histoire si l'information était confirmée.

Cet internaute anonyme, dissimulé derrière le pseudonyme ChinaDan, a publié la semaine dernière sur le forum spécialisé Breach Forum une offre de vente de plus de 23 térabytes (TB) de données pour dix bitcoins, soit un peu moins de 200.000 euros.

"En 2022, la base de données de la police nationale de Shanghaï a fuité", explique cette publication. "La base de données contient des informations sur un milliard de résidents chinois et plusieurs milliards d'éléments qui incluent nom, adresse, lieu de naissance, numéro national d'identité, numéro de téléphone portable, précisions sur les crimes/délits."

Reuters n'a pas été en mesure de vérifier l'authenticité de cette publication. Les autorités de Shanghaï et la police n'ont pas répondu à des demandes de commentaires lundi.

Reuters n'a pas non plus pu entrer en contact avec le pirate autoproclamé, ChinaDan, mais sa publication était abondamment commentée sur les réseaux sociaux chinois Weibo et WeChat.

La tendance "fuite de données" a été bloquée sur Weibo dimanche après-midi.

Kendra Schaefer, directrice de recherche au sein du cabinet de conseil Trivium China à Pékin, a déclaré sur Twitter qu'il était "difficile de faire le tri entre la vérité et les rumeurs". Mais si les affirmations de "ChinaDan" sont vérifiées, "il est assez évident que cela figurerait parmi les plus importants et les pires piratages de l'Histoire", a-t-elle ajouté.

Par ailleurs Zhao Changpeng, le directeur général de la plate-forme de transactions de cryptoactifs Binance, a déclaré lundi que Binance avait renforcé ses dispositifs de vérification de l'identité de ses utilisateurs après avoir détecté la vente de données concernant un milliards de résidents d'un pays asiatique sur le "dark web".

(Reportage Brenda Goh, Sophie Yu, Stella Qiu, Eduardo Baptista et Josh Ye, version française Marc Angrand, édité par Sophie Louet)