Téléchargez
notre application
Ouvrir

Pyongyang rejette fermement une initiative économique proposée par Séoul

reuters.com  |   |  376  mots
Pyongyang rejette fermement une initiative economique proposee par seoul[reuters.com]
(Crédits : Jorge Silva)

par Joori Roh

SEOUL (Reuters) - Kim Yo-jong, la soeur du numéro un nord-coréen Kim Jong-un, à la grande influence à Pyongyang, a déclaré vendredi que le président sud-coréen Yoon Suk-yeol devait "se taire" après que ce dernier a réitéré une offre d'aide économique à la Corée du Nord en échange de l'abandon de son programme nucléaire.

Il s'agit des premiers commentaires publics d'un représentant de haut rang à Pyongyang à propos de ce que le président sud-coréen a décrit comme un projet "audacieux", que Yoon Suk-yeol a présenté pour la première fois en mai et qu'il a évoqué de nouveau mercredi, au 100e jour de son mandat.

Dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle KCNA, Kim Yo-jong a déclaré qu'il aurait été "préférable pour son image qu'il ferme sa bouche", qualifiant Yoon Suk-yeol de "simplet" et "enfantin" pour penser qu'il pouvait proposer une coopération économique en échange de l'honneur et des armes nucléaires de la Corée du Nord.

A Séoul, le ministère de l'Unification, chargé des relations avec la Corée du Nord, a décrit les commentaires de Kim Yo-jong comme "très irrespectueux et indécents".

Yoon Suk-yeol a réitéré mercredi sa volonté de fournir une aide économique par étapes à la Corée du Nord, en concertation avec la communauté internationale, afin d'améliorer la qualité de vie de la population du pays, en échange d'une dénucléarisation.

Toutefois, le président sud-coréen prône aussi le renforcement de la puissance de dissuasion militaire de Séoul, qui a relancé ses manoeuvres conjointes avec les Etats-Unis - un temps suspendues ou organisées en format réduit dans le but de favoriser les échanges diplomatiques avec Pyongyang.

Kim Yo-jong a cité les exercices militaires de Séoul et Washington comme démonstration que leurs propositions de discussions sont malhonnêtes.

"Nous faisons savoir clairement que nous ne nous assoirons pas face-à-face avec lui", a dit la soeur du numéro un nord-coréen à propos du président sud-coréen, selon les propos rapportés par KCNA.

(Reportage Joori Roh, avec Josh Smith; version française Jean Terzian)