Téléchargez
notre application
Ouvrir

Ukraine : Paris à l'initiative pour dénouer la crise alimentaire

reuters.com  |   |  320  mots
Des ouvriers dechargent des sacs de cereales provenant de l'aide alimentaire envoyee d'ukraine a l'entrepot du programme alimentaire mondial (wfp) dans la ville d'adama, en ethiopie[reuters.com]
(Crédits : Tiksa Negeri)

PARIS (Reuters) - La France, en partenariat avec la Commission européenne et l'Union africaine notamment, a décidé d'une série d'initiatives en marge de la 77e session de l'Assemblée générale des Nations unies pour "promouvoir l'accès aux engrais et autres intrants essentiels par les pays vulnérables", annonce vendredi l'Elysée.

Pays et organisations, avec le soutien entre autres du Programme alimentaire mondial (PAM), de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), affirment dans une déclaration commune vouloir oeuvrer à la levée des "restrictions injustifiées à l'exportation", lutter contre la spéculation et améliorer la transparence des stocks.

Le conflit en Ukraine a considérablement aggravé la crise alimentaire mondiale en raison du blocage des livraisons de céréales ukrainiennes et des conséquences des sanctions occidentales sur les exportations russes d'engrais, notamment, ce qui menace des millions de personnes dépendantes de leurs productions.

Une cartographie sera établie "des besoins en engrais et des goulots d'étranglement de la production dans les pays vulnérables et notamment en Afrique, afin de formuler des propositions concrètes à l'intention des chefs d'État et de gouvernement", peut-on lire dans le communiqué de la présidence française.

Un mécanisme d'urgence sera créé pour l'achat d'engrais en Afrique et une réunion des dirigeants d'entreprises produisant des engrais sera organisée à Paris avant le sommet du G20 de Bali "pour intensifier la production aussi vite que possible".

"Nous soutiendrons les économies les plus vulnérables en accroissant leur marge de manoeuvre financière pour acheter des engrais, en nous appuyant sur notre stratégie de réallocation des droits de tirage spéciaux (DTS), ainsi que sur le nouveau guichet 'choc alimentaire' en discussion au sein de l'actionnariat du FMI", est-il précisé.

(Rédigé par Sophie Louet, édité par Tangi Salaün)

tag.dispatch();