Nord Stream : Le Kremlin veut une enquête internationale, l'ex-KGB évoque un "acte terroriste" occidental

reuters.com  |   |  254  mots

MOSCOU (Reuters) - Le Kremlin a appelé vendredi à une enquête internationale sur les fuites survenues sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, alors que Russes et Occidentaux se rejettent la responsabilité de possibles "actes délibérés".

Le directeur des services de renseignement extérieurs de la Fédération de Russie (SVR, qui a succédé au KGB), Sergueï Narichkine, a déclaré vendredi, selon des images relayées par la télévision d'Etat, disposer d'informations selon lesquelles l'Ouest était derrière un "acte terroriste" contre les gazoducs opérés par Gazprom.

"Nous avons des indications qui pointent vers une piste occidentale dans l'organisation et l'exécution de ces actes terroristes", a-t-il dit à des journalistes, sans plus de précisions.

"L'Ouest fait tout ce qu'il peut pour cacher qui sont les véritables exécutants et organisateurs de cet acte de terrorisme international", a-t-il ajouté, relayant les propos de Vladimir Poutine jeudi.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, n'a pas souhaité commenter ces déclarations et a souligné la nécessité d'une enquête internationale.

Nord Stream 1 et Nord Stream 2 sont touchés par quatre fuites, dans les zones économiques exclusives suédoise et danoise, au nord-est de l'île de Bornholm.

Les deux infrastructures, au coeur du conflit énergétique entre l'Europe et la Russie, sont hors service en raison du conflit en Ukraine mais contiennent du gaz.

(Reportage Dmitry Antonov;rédigé par Vladimir Soldatkin; Version française Alizée Degorce, édité par Sophie Louet)

tag.dispatch();