Etats-Unis : Le recensement des dégâts de l'ouragan Ian continue

reuters.com  |   |  414  mots
Une station-service detruite par l'ouragan ian a fort myers, en floride[reuters.com]
(Crédits : Marco Bello)

par Brad Brooks et Jonathan Drake

FORT MYERS, FLoride/CHARLESTON, Caroline du Sud (Reuters) - La Floride, la Caroline du Nord et la Caroline du Sud tentaient samedi de reprendre une vie normale après le passage de l'ouragan Ian, l'un des plus puissants à avoir frappé le territoire des Etats-Unis, mais le bilan encore provisoire est de plus de 20 morts et les dégâts sont déjà estimés à plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Rétrogradé désormais en tempête post-tropicale, Ian continue de s'affaiblir mais reste une menace dans certaines parties des deux Carolines, de Virginie et de Virginie-Occidentale, selon le Centre national des ouragans (NHC).

"La menace de l'onde de tempête, des inondations express et des vents élevés persiste", explique-t-il.

Après avoir touché terre mercredi en Floride, où il a dévasté plusieurs stations balnéaires, l'ouragan a frappé vendredi le front de mer de Georgetown, au nord de la ville de Charleston, en Caroline du Sud, avec des vents mesurés à 140 km/h.

Environ 1,7 million de foyers et d'entreprises restaient privés d'électricité dans les trois Etats les plus touchés à 02h30 (06h30 GMT) samedi, selon le site spécialisé PowerOutage.us.

Le bilan humain et matériel reste à établir avec précision mais son ampleur est déjà visible en Floride.

Vendredi matin, Kevin Guthrie, directeur de la Division de gestion des situations d'urgence de Floride, a fait état d'au moins 21 décès signalés, en précisant que certains restaient à confirmer.

Les autorités restaient alors sans nouvelle d'environ 10.000 personnes mais un grand nombre d'entre elles se trouvaient sans doute dans des abris ou étaient privées d'électricité, a-t-il ajouté.

Les compagnies d'assurance estiment que le coût total de l'ouragan pourrait se situer entre 28 et 47 milliards de dollars (28,6 et 48 milliards d'euros), ce qui ferait d'Ian l'ouragan le plus coûteux ayant touché la Floride depuis Andrew en 1992 selon le cabinet d'études spécialisé dans l'immobilier CoreLogic.

Le président Joe Biden, pour qui les destructions causées par Ian pourraient figurer "parmi les pires (...) de l'histoire du pays", a déclaré samedi l'état de catastrophe naturelle en Caroline du Nord, comme il l'avait déjà fait pour la Floride, ce qui permet aux comtés touchés de bénéficier d'aides fédérales.

(Reportage Brad Brooks à Fort Myers et Jonathan Drake à Charleston, avec Sharon Bernstein, Kanishka Singh et Juby Babu; version française Marc Angrand)

tag.dispatch();