L'Europe en hausse avant les minutes de la BCE et après celles de la Fed

reuters.com  |   |  555  mots
Un trader a la bourse de new york (nyse)[reuters.com]
(Crédits : Brendan Mcdermid)

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse prudente jeudi en attendant la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) alors que la veille la Réserve fédérale américaine (Fed) a laissé entendre qu'elle pourrait ralentir bientôt le rythme de la remontée de ses taux.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,61% à 6.719,81 vers 09h45 GMT. À Londres, le FTSE 100 avance de 0,1% et à Francfort, le Dax prend 0,74%.

L'indice EuroStoxx 50 progresse de 0,58%, le FTSEurofirst 300 de 0,18% et le Stoxx 600 de 0,32%.

Les marchés américains, qui ont clôturé mercredi dans le vert, confortés par la perspective d'une accalmie sur le coût du crédit aux Etats-Unis, resteront fermés ce jeudi pour la fête de Thanksgiving et rouvriront vendredi pour une séance écourtée.

Le compte rendu de la réunion de novembre de la Fed, publié mercredi, montre qu'une "majorité substantielle" des membres du comité de politique monétaire de la banque (FOMC) a estimé qu'il serait "probablement bientôt" opportun de ralentir le rythme de relèvement des taux.

Cela a permis aux rendements obligataires de refluer alors que le marché évalue désormais à 76% la probabilité d'une hausse de taux aux Etats-Unis d'un demi-point en décembre à 4,25-4,5% avant un pic au-dessus de 5% en mai 2023..

En zone euro, le rendement du Bund allemand à dix ans recule de près de huit points de base après en avoir perdu déjà cinq la veille alors que la BCE doit à son tour publier, à 12h30 GMT, le compte rendu de sa dernière réunion de politique monétaire. Une enquête Reuters prévoit un relèvement limité de 50 points de base des taux de la BCE le mois prochain.

Côté indicateurs économiques du jour, le climat des affaires dans l'industrie en France ​​​​​​s'est dégradé​​​​ en novembre (101,0 après 103,0 en octobre), tandis qu'en Allemagne, il s'est amélioré plus fortement que prévu avec un indice Ifo à 86,3 après 84,5 le mois précédent.

En Bourse, la tendance positive en Europe est emmenée par le compartiment de l'immobilier (+2,97%) qui profite de l'espoir d'une décélération dans la hausse des taux d'intérêt.

Des publications financières animent également les échanges à l'image de Rémy Cointreau, qui perd 1,65% après avoir déclaré que le second semestre de son exercice se traduirait par un retour à la normale dans la consommation de ses spiritueux après "deux années de croissance exceptionnelle". Le groupe s'est également montré prudent sur la situation en Chine, soulignant la faible visibilité à moyen-terme dans un contexte de restrictions sanitaires.

Soitec, lui, abandonne 0,59% en dépit d'une confirmation de ses prévisions annuelles, tandis que LDC, en hausse de 2,02%, est porté par l'amélioration de sa rentabilité au premier semestre.

Dans les fusions-acquisitions, Derichebourg et Elior (+10,47%) ont annoncé jeudi mener des discussions sur la reprise par le groupe de restauration collective de la branche services de Derichebourg.

Ailleurs en Europe, Kingfisher reflue de 1,53%, Jefferies exprimant sa "surprise" après la révision à la baisse de la partie haute de la fourchette de prévision de bénéfice annuel du groupe de magasins de bricolage.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();